vertical pirate

Moniteur d'escalade Calanques, Sainte Victoire et provence, pour l'abordage des falaises et autres aventures verticales ! En méditerranée et au delà …

L’Escalès

La paroi de l’Escalès constitue la falaise reine des gorges du Verdon. Bien que d’autres soient aussi belles, aussi hautes et aussi élancées (voir plus), la paroi de l’Escalès réunit presque tout ce qui se fait de mieux au Verdon. Avec 7 kilomètres de large et parfois 300 mètres de haut, elle est la falaise qui abrite le plus de voies. Certaines d’entre elles possèdent une ampleur rare en Provence, et se déroulent sur un rocher devenu légendaire, le « gris Verdon ».

La première voie ouverte fut la mythique « Demande« , toujours aussi populaire 50 ans après son ouverture. Ce sont en effet les fissures qui ont d’abord été gravies, dans un style souvent très pur. Suivent alors les ouvertures de Luna Bong, de l’éperon sublime, de la majestueuse ULA, cette fissure unique de 200 mètres, du pilier des écureuils… Progressivement, les ouvreurs se sont attaqués aux belles dalles, introduisant alors le « spit », initialement distribué avec beaucoup de parcimonie. Sont alors nés des itinéraires mixtes osés, comme Virilimité, le Pilier Goussault, Armoiraprods, qui affrontent des murs particulièrement raides.

Les voies ne parcourent pas que des dalles et fissures, mais également des dévers souvent impressionnants, en rocher jaune ou rouge, rarement très solide. Depuis les débuts de l’exploration de l’Escalès, l’escalade artificielle a toujours été représentée, et certains secteurs en sont devenus un temple. La paroi rouge et le secteur Castapiagne reçoivent toujours des visites régulières de grimpeurs en étriers.

L’escalès, c’est aussi le développement du libre de haut niveau dans les années 80, nottamment grâce aux spits qui ont permis de sortir des fissures et de travailler une gestuelle unique. Les deux Patrick sont les plus célèbres, Berhault ayant libéré Pichenibule, voie historique, avec du 7b+ indécotable, et des nombreux enchaînements de solos, escalade et desescalade (la Demande, Pilier des Ecureuils, Luna Bong…) avant de développer une pratique plus alpine, et Edlinger, plus grimpeur qu’alpiniste (pourtant excellent alpiniste!), dont la présentation représente désormais un affront tant celui ci aura marqué les lieux. Les voies d’une longueur se sont ainsi développées, au sommet des crêtes ou dans de plus petites falaises.

Aujourd’hui, l’escalade dans le Verdon, et donc sur la paroi de l’Escalès s’est largement démocratisée. On y trouve des itinéraires modernes abordables et bien équipés, comme à la dent d’Aïre ou aux dalles grises, ainsi que vers le secteur des tunnels Samson.

Les voies :

Accueil > Topos d’escalade > France > Verdon > L’Escalès

Publicités