vertical pirate

Moniteur d'escalade Calanques, Sainte Victoire et provence, pour l'abordage des falaises et autres aventures verticales ! En méditerranée et au delà …

Les Barjots

Les Barjots, première longueur…

Parmi les voies mythiques des gorges, celle des barjots fait référence. Il s’agit d’une fissure évidente, continue, rayant la partie supérieure de l’Escalès, au dessus du jardin des écureuils. Elle fait partie de ces fissures larges et difficiles qui ont fait la réputation du Verdon, ouvertes après les grands itinéraires les plus évidents, comme la demande ou ULA.

Depuis son ouverture, la voie des barjots a fait trembler bien des grimpeurs. La première longueur est une pure off width, engagée à exposée, difficile.

un fort grimpeur pourrait s’y casser les dents. Elle est cependant moins malcommode depuis une dizaine d’années, car des blocs coincés ont été rajoutés et servent autant de protection que de prises. Ce passage était dès l’ouverture protégé par un bon piton Cassin, et c’est, a moins d’emporter un friend 6, le seul passage correctement protégé de la longueur.

Une fois le monstre passé, la suite est moins traumatisante. On continue cette belle fissure par une cheminée très agréable, très large, jusqu’à plusieurs mètres, et mieux protégeable. Une longueur au milieu, démarrant la rampe oblique évidente, est très dure en libre mais passe bien en escalade mixte. Enfin, la rampe réserve encore deux longueurs superbes pour rejoindre les crêtes de l’escalès.

Quand la fissure oblique à droite…

On accède au pied de la voie par les rappels des dalles grises, puis du jardin des écureuils en longeant vers l’amont la paroi. On ne peut alors pas louper le départ de la voie..

Fin du premier tiers

L1 : 6b off width; ce n’est pas un mythe, mais bien une réalité. Crux dans le bombé à 10 mètres protégé, le reste engagé, exposé sans friend 6. Relais conseillé au second arbre, 49 mètres (ou début sur le premier, un piton, départ délicat en seconde longueur).

L2 : 5c; couloir cheminée très agréable. Relais au niveau d’un goujon renforcable ou 10 mètres plus haut dans des arbres.

L3 : 5c; toujours tout droit dans la fissure, l’escalade reste belle et intéressante. Relais équipé sous le toit avant que la fissure n’oblique à droite.

L4 : 6c+ ou A0/A1 et 6a; très intéressant dans une grande ambiance, tout équipé. Il semblerait que le libre ne suive pas les points.. relais sur le cade ou mieux, dans une baume un peu après (gérer le tirage, départ du relais moins expo), à renforcer.

L5 : 6a; rampe étroite ou cheminée oblique, magnifique. Relais sur une terrasse.

L6 : 5c; très belle cheminée raide, la fin de notre jolie fissure..

1iere ascension : Guy Abert, Bernard Gorgeon et Jacques Keller le 9 juin 1974 pour la première longueur (Abert pour les 10 premiers mètres, Gorgeon ensuite, en plaçant en travers des bongs dans la fissure!), puis le lendemain pour la suite Guy Abert, Pierre Louis et Serge Mendolla, à partir de R1.

Difficulté : ED-; 6c+ ou 6b off width engagé et A1; 160 mètres.

Matériel : friends dont des gros (le 6 est utile pour la première longueur, nous ne l’avions pas), câblés, sangles.

Accueil > Topos d’escalade > France > Verdon > L’Escalès > Les Barjots

Publicités