vertical pirate

Moniteur d'escalade Calanques, Sainte Victoire et provence, pour l'abordage des falaises et autres aventures verticales ! En méditerranée et au delà …

Tafraout

Situé au cœur de l’Anti Atlas, Tafraout est devenu depuis quelques années un paradis de l’escalade traditionnelle, accessible en hiver. Facilement accessible depuis Agadir, ce village est entouré de centaines de parois de tous styles, et ces montagnes sont en fait divisées en plusieurs massifs d’ampleur. Il s’agit d’un site aussi magnifique qu’exceptionnel, où l’escalade est variée et la vie au village très agréable.

Des parois de 800 mètres

Avant une présentation plus développée, voici les topos des voies nouvelles que nous y avons gravies : 

L’arête des longs marcheurs – Amzkhssan area (Jebel el Kest)
Entropic melody – Sermon Slabs (Jebel el Kest)
La directe de Pans – Taskra east Pillars (Jebel Taska)

Dire que l’on grimpe à Tafraout est très réducteur. Au nord du village, deux massifs principaux ont été (à peine) exploités par les grimpeurs et alpinistes, et ce seulement depuis 1991. Cela est incroyable que des parois si facilement accessibles aient attendu si longtemps les premiers visiteurs (britanniques). Ces vallées regorgent de falaises dépassant régulièrement 300 mètres, et pouvant aller jusqu’à 800 mètres. Le rocher y est incroyable, une quartzite souvent très solide mais malheureusement très compacte, impliquant une escalade souvent très engagée voir régulièrement exposée, l’éthique étant ici rigoureuse…

Des parois magnifiques…

Parmi les centaines de parois, seules les plus évidentes ont été visitées. Le potentiel pour de nouvelles voies semble inachevable, et il semble évident que de nombreux itinéraires disparaitront injustement bien trop rapidement des topos.

Les locales dont on retrouve des traces en paroi !

Comme nous l’évoquions, ce site ayant été découvert par des Anglais, ces derniers ont imposé leur style. A Tafraout, pas de coinceurs. L’escalade et ici considérée par les maîtres locaux comme « à la pointe de l’escalade traditionnelle aventureuse, dans un endroit reculé où l’engagement ne doit pas être diminué et le grimpeur sur de lui et autonome ». Cela empêche un progrès rapide même si ici il y aurait eu de la place pour tous et qu’ainsi on freine le « développement » du site en imposant régulièrement au leader de jouer sa vie, mais au moins on se protège des nombreux débordements que nous avons vus en France : nombreuses fissures spittées, itinéraires réequipés bêtement tirant le niveau vers le bas, suramenagements… les débats restent ouverts.

Un autre point majeur qui ne facilite pas la tâche des grimpeurs est que les pionniers se sont permis de rebaptiser les vallées, secteurs et parois. Avec un topo présentant les secteurs avec une logique que l’auteur ne doit pas systématiquement partager, on se retrouve parfois à avoir 200 pages d’écart entre deux voies du même secteur. Bon courage pour trouver du premier coup votre parking dans certains sites!

Au sud, Tafraout est bordé par un étonnant massif granitique. De loin, on croirait avoir Hampi ou Bishop, ces célèbres sites de bloc, entourés de dôme hallucinants. Sur place, on réalise que le gros grain empêche pas mal d’opportunités et que le rocher, à cause des fortes températures estivales, forme parois une croûte cassante. Cependant, après de nombreuses explorations, des dizaines de passages de 2 à 150 mètres ont été recensés et il est bien probable que dans quelques années cela devienne particulièrement intéressant.

La vie au village est très agréable et contraste avec celle des grandes villes marocaines. De nombreux commerçants vous accueillent sympathiquement, les restaurants sont bons et copieux, et les hôtels très corrects. Nous nous permettons juste de vivement déconseiller d’entrer dans la boutique « Maison troc », un traquenard sans précédent aux prix exorbitants et une attitude inacceptable des vendeurs prêts à vous pourchasser jusqu’à ce que vous achetiez votre tranquillité…

À Tafraout, l’hôtel « Argana » nous a réellement séduis, ainsi que le resto « Atlas ». En revanche, on ne recommande pas réellement de s’attarder à la maison du troc à moins de sentir ses poches bien lourdes…

Plus au nord, le gîte hôtel « chez une famille berbère » à Madao est très bien situé pour grimper dans les magnifiques secteurs encore éloignés de Tafraout, et l’accueil comme le confort et les repas sont parfaits.

La Kashba Tizourgane

Accueil > Topos d’escalade > Maroc > Tafraout

Publicités