vertical pirate

Moniteur d'escalade Calanques, Sainte Victoire et provence, pour l'abordage des falaises et autres aventures verticales ! En méditerranée et au delà …

Petites balades entre amis

« Petites Balades Entre Amis », bien nommée, est l’une des voies de niveau correct les plus longues de Sainte Victoire. Remontant un éperon logique visible de très loin, la ligne est évidente. La partie supérieure de cette voie a été empruntée il y a de nombreuses années par la voie « Claire Bonnel », remontant le très beau pilier de la dernière longueur. En revanche, le reste de la voie est resté vierge jusque dans les années 2000, ce qui est assez étonnant vu de loin. En revanche, plusieurs voies désormais oubliées bordent la sortie de « petites balades… ».

Les petites balades, vu du haut

Lucas sur le fil de l’arête !

Sur la Montagne Sainte Victoire, il est étonnant de trouver jusque récemment des arêtes qu’il restait à parcourir. Il en était de même pour ses deux voisines de gauche, « je vous salue Paris » et « Je vous salue Charlie« . Malheureusement, sur place on comprend vite pourquoi : il s’agit d’une succession de ressauts entre lesquels il faut bien souvent marcher, et le rocher est parfois très compact. Les morceaux de voie, entre les ressauts, sont parfois difficiles à trouver. Cela ne correspondait pas toujours aux critères recherchés par les anciens, mais désormais les grimpeurs modernes sont en quête de belles longueurs sur du beau cailloux, et dans cette voie, ceux-ci seront servis.

Il faut bien admettre que sur place, cette voie est bien moins logique qu’elle en a l’air vu de loin et que l’on a rarement le sentiment d’évoluer en grande voie, mais la beauté de certains passages arrivent presque à faire oublier ce désagrément. Et malgré le manque d’ambiance, la voie n’en est pas moins sérieuse. L’escalade est dans l’ensemble assez peu équipée, et certains passages demandent une certaine détermination, comme le passage clé de la première longueur en 6b+ protégé uniquement sur (très bon) coinceur.

Départ de la facile troisième longueur

Le 6b de la partie médiane, pour une très belle escalade

On avale finalement un dénivelé tout à fait respectable, et les « petites balades… » pourront correspondre pour les grimpeurs un peu juste au niveau à une véritable petite aventure. Avec, comme summum, toujours cette très belle arrivée aux crêtes de la montagne. Parfois un peu à la nuit tombante…

L’approche :

Parking d’accès au refuge Baudino, prendre un sentier rouge qui monte au refuge Baudino. A un gros cairn « carré » prendre à droite pour rejoindre le sentier marron.
Lorsque le chemin marron fait un lacet à 180°, prendre une piste (vers l’est) traverser le petit bois 5 minutes, remonter l’éboulis vers la grande faille,puis suivre une sente à droite jusqu’au départ de la voie, sous une immense écaille jaune.

La voie :

L1 : 6b+; Fissure rouge en diagonale ascendance droite, un mouvement pour renter, quelques mètres plus facile puis vient le court passage clé. On continue en ascendance à droite puis en suivant un dièdre tout droit jusqu’à une niche pour trouver le relais à droite.

L2 : 6a; Remonter la cheminée facile à gauche du relais, puis après une terrasse et un mur raide une superbe fissure à protéger partiellement en ascendance droite. S’arrêter au premier relais ou aller le construire un peu plus haut sur arbre (plus confortable).

L3 : 5a; Dalle au dessus le relais puis petit ressaut. Relais sur arbre.

Transition : Contourner le bosquet par la droite (sinon on loupe la quatrième longueur!), jusqu’au pied d’un pilier marquant le second ressaut.

L4 : 6a; En ascendance verticale avec une première courte puis une seconde traversée à gauche plus longue pour suivre les faiblesses logiques. Rocher parfois à surveiller, et enfin remonter une écaille gigantesque jusqu’au relais.

L4 : 2; Suivre l’arête.

L5 : 4b; Suivre l’arête.

L6 : 4b; Suivre l’arête, le fil est très aérien et le rocher moyen. Descendre jusqu’au col, relais à droite.

L7 : 6b; Très bel éperon arrondi avec un réta subtile. On poursuit en ascendance gauche, jusqu’à une zone facile où l’on fait relais sur un chêne, proche du fil de l’arête après une zone déboisée.

Rappel : en contrebas à droite en regardant le sommet, exposé pour y aller et difficile à trouver. 30 mètres.

L8 : 6a+; Jolie dalle facile puis dièdre avec de l’aragonite solide. Relais sur lunules.

L9 : 6b; On poursuit par ce dièdre, on débouche pas très loin du rappel précédent…

L10 : 6a; Remonter le superbe pilier jusqu’au sommet.

Descente : Sentier noir du col de Vauvenargues (pourri en pierrier), quelques dizaines de mètres à l’est de la sortie de la voie.

La dernière longueur

1ière ascension : JP, Xavier, Jean Noel et Yo en décembre 2006

Difficulté : TD/TD+; 6b+ max, 6a+ obligatoire; 200 mètres

Matériel : Un jeu de friends 0.5 au 3, câblés, matériel grande voie équipée. Il y a maximum 5 points fixes par longueurs (pitons ou goujons) et il faut réellement protéger certaines difficultés. On pose pas mal de coinceurs, ce qui en constitue une très bonne école

Accueil > Topos d’escalade > France > Sainte Victoire > Baou des Vespres, grand couloir et paroi des Plaideurs > Petites balades entre amis

Publicités