vertical pirate

Moniteur d'escalade Calanques, Sainte Victoire et provence, pour l'abordage des falaises et autres aventures verticales ! En méditerranée et au delà …

Le grand Parcours

La montagne Sainte Victoire est imposante: le dénivelé de sa face sud est de plus de 400 mètres. Recouverte de rocher, cette paroi est très complexe: des arêtes parfois prononcées bordent des couloirs souvent superficiels, des éperons se détachent, cachant de superbes facettes, des vires contrastent avec des murs plus ou moins raides et haut. Cela en fait un ensemble à la fois brouillon et harmonieux, logique et aléatoire.

Malheureusement pour le grimpeur, les murs continus dépassent rarement 150 mètres, ce qui en limite l’ampleur. Cependant, des lignes logiques parcourent l’intégralité de cette montagne. Le grand parcours est sans doute la voie longue la plus logique du massif: elle suit une arête évidente, et malgré des sections sans grimpe, l’ambiance y est fantastique et la grimpe très belle. En arrivant au sommet, on est heureux d’avoir parcouru une vraie grande voie!

La belle paroi du Signal

La belle paroi du Signal

Départ dans le superbe mur des Deux Aiguilles

Départ dans le superbe mur des Deux Aiguilles

Le grand parcours est une voie historique, car elle est la première de cette ampleur dans le massif. Elle est également la première voie à parcourir le mur mythique des deux aiguilles (à l’exception potentielle mais incertaine de la voie normale, qui parcourt un mur absurde entre la « snoopinette » et la voie « GTM ». Ainsi, les ouvreurs découvrent ce secteur qui, bien que peu fréquenté aujourd’hui, est l’un des plus classes de France.

Ainsi, plusieurs départs sont possibles: la voie dite du grand parcours est largement sous cotée, et patinée. De nombreux grimpeurs utilisent des voies plus directes, souvent plus difficiles et équipées engagées. Débuter par « les masques de pierre » est une bonne option, car peu difficile et non équipée. Je vous décrit ici la voie dans son parcours dit classique:

Ascension de l’aiguille Bertine, les deux Aiguilles:

L1: 5b, 35 mètres – Le nom de la voie est marqué au départ. On arrive à une rampe superficielle en oblique ascendante gauche que l’on suit jusqu’au relais (on croise d’autres lignes).

L2: 4c, 30 mètres – Droit au dessus le relais jusqu’à une terrasse, puis on traverse à droite pour faire relais au pied d’un dièdre évident.

L3: 5c, 45 mètres – Remonter le dièdre évident, en ascendance gauche. relais équipé sur vire.

L4: 3c, 40 mètres – Poursuivre les gradins jusqu’au sommet de l’aiguille Bertine, relais au col sur un pin évident.

Ascension de la falaise médiane:

Se fait bien en corde tendue (L4 et L5): Du pin, remonter les gradins jusqu’à buter sous une dalle compacte. Traverser à gauche, puis remonter vers un arbre évident puis tirer à droite et rejoindre le sentier noir.

D’autres variantes existent, plus difficiles, pour franchir la falaise médiane.

La variante directe du contrefort du signal

La variante directe du contrefort du signal

Ascension du contrefort du Signal:

Repérer une inscription « GP », menant à une fissure partiellement équipée, dominée par un toit et bordée à sa droite par une seconde fissure.

L6: 5b, 35 mètres – Remonter cette fissure jusqu’au relais sous le toit, très beau!

L7: 4c, 30 mètres – Contourner à droite le toit, puis après quelques mètres verticaux viser l’arête à gauche, et y construire relais.

L8, L9: 4a, 60 mètres – Remonter cette arête jusqu’au pied du signal. Relais sur arbres.

Il est également possible de grimper ce contrefort plus directement, à gauche de L6 en visant directement le fil de l’arête (petite face, 5a/b, également très beau).

La voie normale du Signal

La voie normale du Signal

Ascension du Signal:

L10: 5b, 20 mètres – Remonter la fissure évidente du Signal (voie normale) et s’arrêter au premier relais croisé à droite, deux pitons avec maillons, renforçable (le relais donné dans le topo est mauvais – danger de facteur 2 – et mal situé sur le topo).

L11: 5c+, 40 mètres – Poursuivre cette belle cheminée, ne pas s’arrêter au relais fragile au niveau du « Y », et continuer la cheminée de gauche jusqu’à un relais équipé sur jardin.

L12: 4c, 40 mètres – Poursuivre la rampe vers la gauche (ne pas partir vers les goujons dominant le relais, 7a!) jusqu’à un jardin, puis prendre une rampe en ascendance à droite jusqu’au sommet d’un ressaut (relais équipé, fort tirage).

L13: 3, 50 mètres – Poursuivre jusqu’au sommet!

La descente par le pas du Garagai, bien que comportant des sections plus ou moins exposées, est magnifique!

1ière ascension: B. Amy, B. Ledoux, M. Soulier, en 1967. Voie normale du signal: A. De Kerverseau, D. et M. Latil, L. Pau en 1942

Difficulté: D+; 5c+ max et obligatoire; 400 mètres

Matériel: Classique grande voie, un jeu de friends 0,5 au 3, câblés, nombreuses sangles

Accueil>Topos d’escalade > France > Sainte Victoire > Le Signal > Le Grand Parcours

Publicités