vertical pirate

Moniteur d'escalade Calanques, Sainte Victoire et provence, pour l'abordage des falaises et autres aventures verticales ! En méditerranée et au delà …

La prochaine fois on loue un GPS

Suite à notre précédente ouverture à l’Oule avec Gary, Errare Humanum Est, nous avions repéré une cheminée que nous avions identifiée comme étant la dernière longueur d’une vieille voie oubliée, Austerlitz. Le secteur est très agréable en hiver, alors à la première occasion, nous y sommes retournés!

Les rappels sont identiques à la voie « le chemin du roucas blanc », et notre voie démarre quinze mètres plus bas, au jardin. Actuellement, le départ se fait sur un relais composé de deux scellements.

Les deux premières longueurs ont été imaginées par Gary: on passe proche de l’axe du rappel, dans une baume percée d’un boyau très évident en seconde longueur.

Dans la dernière longueur

Dans la dernière longueur, cheminée raide. Photo: Gary H. Jullian

L1: 5a; Remonter une rampe à droite du relais. On croise alors le départ du « chemin du roucas blanc », et on continue le couloir terreux/sableux jusqu’à la baume évidente. Relais sur lunule (vieille sangle de rappel en place).

L2: 6a; Départ évident en direction du boyau, dans du rocher marron à bacs sableux; passage un peu dangereux. Sorti du boyau, se diriger à gauche vers la cheminée évidente; la remonter (bien protégeable malgré un rocher parfois fragile). Rejoindre ensuite par un passage terreux derrière l’arête la chaîne de rappel utilisée à la descente.

La seconde longueur traverse la baume inférieure par un boyau puis rejoint la cheminée de gauche

La seconde longueur traverse la baume inférieure par un boyau puis rejoint la cheminée de gauche. Photo: Gary H. Jullian

L3: 4c; Longueur de transition, commune avec la traversée des écureuils. A la vire, traverser à gauche pour faire à nouveau le relais sur la chaîne du premier rappel.

L4: 5c+; Juste à gauche du relais, la cheminée que nous avions pensé être la dernière longueur de la voie « Austerlitz » n’était à priori parcouru par aucune voie. Il s’agit d’une belle longueur, au rocher délicat (blocs posés dans la première partie, et caillou fragile dans le haut). Intéressante!

C’est après avoir suivi notre instinct et nos envies que nous avons parcouru ce cheminement. Après vérifications dans les archives, il s’agit d’un nouvel itinéraire, commun sur une longueur avec la très classique traversée des écureuils.

Difficulté: TD-; 6a; II; 110 mètres.

Matériel: Classique terrain d’aventure, en doublant les friends petits et moyens. Marteau et quelques pitons.

1ière ascension: Nicolas Gay et Gary H. Julian le 09 février 2015

Au début de la dernière longueur

Au début de la dernière longueur. Photo: Gary H. Jullian

Première longueur

Première longueur. Photo: Gary H. Jullian

Austerlitz

Pour accéder au départ de la voie, le second rappel se tire à droite en regardant la mer. Elle démarre dans une cheminée au sommet de la dépression créée par le jardin.

Les longueurs centrales sont communes à la traversée des écureuils, et la dernière longueur, à priori cherchant la difficulté, est peu identifiable sur un pilier.

Accueil > Topos d’escalade > France > Calanques > Oule > La prochaine fois on loue un GPS

Publicités