vertical pirate

Moniteur d'escalade Calanques, Sainte Victoire et provence, pour l'abordage des falaises et autres aventures verticales ! En méditerranée et au delà …

Errare Humanum Est

Partis avec mon ex ami Gary en pensant répéter une vieille voie absente du topo 2004, l’Arête à Mé, nous avons pris quelques libertés d’itinéraire. En passant systématiquement au plus beau, nous avons ensuite réalisé que nous n’avions que croisé la voie prévue, sans l’emprunter.

Cette nouvelle voie n’est évidemment pas révolutionnaire, mais cette petite aventure hors des sentiers battus fut très agréable. Amateurs de rocher parfois très moyens, de cheminées sableuses et de voies originales, « Errare Humanum Es » pourrait vous intéresser!

L’approche classique se fait par le bivouac Azema, puis par le trou du serpent: un boyau horizontal d’une dizaine de mètres, très rigolo qui nous dépose dans la falaise, juste avant la ligne de rappels permettant d’accéder à la voie « le chemin du roucas blanc ». Deux rappels d’environ 40 et 45 mètres nous déposent sur une terrasse confortable, équipée d’un scellement galva unique. il s’agit du relais zéro. Le départ de la voie est alors évident, dans une cheminée dominant une dépression sableuse.

Départ de la première longueur - la voie emprunte la cheminée de gauche jusqu'au pin, puis traverse à droite

Départ de la première longueur – la voie emprunte la cheminée de gauche jusqu’au pin, puis traverse à droite. Photo: Gary H. Jullian

L1: 6a; Alors que l’arête à mé remonte le dièdre/cheminée de droite, la voie nouvelle passe juste à gauche, dans une cheminée dépourvue de blocs coincés, et probablement un peu plus difficile. Le rocher y est parfois très médiocre. On arrive alors à un pin (R1 de l’arête à mé, qui ensuite part à gauche), d’où l’on traverse à droite pour rejoindre un dièdre (délicat). Remonter ce dièdre jusqu’à la terrasse inclinée à gauche (le pas dur est en haut, engagé).

L2: 5c; Ne pas rejoindre la brèche à droite par les gradins mais remonter le jardin vers la gauche jusqu’au sommet d’un couloir sableux. Gravir alors un superbe mur blanc avec un rocher chipseux tout en rondeurs, jusqu’à arriver à un mini toit. On traverse alors à droite les pieds sur sa lèvre (mauvais rocher), pour ensuite remonter un très beau dièdre facile. Relais sur l’arête.

L3: 5c; Rejoindre le fil du pilier, et gravir alors la fissure située sur son flanc droit (on est alors deux ou trois mètres à gauche du trou du serpent). Un fort mouvement de bloc au début, puis une fissure au rocher parfois douteux mène à une mini vire. Par une courte traversée à droite, gravir la cheminée formée par l’arche caractéristique (très beau!) et arriver ainsi au dernier relais du « chemin du roucas blanc » (équipé).

Poursuivre ensuite l’arête facile jusqu’au sommet de la falaise.

Cette voie est intéressant d’un point de vue « terrain d’aventure » pour son rocher parfois un peu délicat, la pose de protections souvent aisée, le rocher parfois raide demandant une prise de décision, l’escalade en cheminée ainsi que pour l’ambiance. Elle est cependant courte (100 mètres) et je recommande de la combiner avec une autre voie du secteur. L’arête à mé semble en revanche être bien moins intéressante.

La falaise du belvédère est particulièrement intéressante en hiver car elle est très bien abritée du mistral. En revanche elle est fortement déconseillée par vent d’est…

La seconde longueur passe dans le dièdre déversant marron caractéristique, puis traverse sous un petit toit et sort par le dièdre blanc à la brèche

La seconde longueur passe dans le dièdre déversant marron caractéristique, puis traverse sous un petit toit et sort par le dièdre blanc à la brèche

Difficulté: TD-, 6a engagé, II. 100 mètres.

Première ascension: Nicolas Gay et Gary H. Julian le 27 janvier 2015.

Matériel: classique terrain d’aventure, la voie louvoie beaucoup, prévoir de rallonger. Nous avions marteau et pitons qui sont restés dans le sac. A part la sortie de la première longueur la voie est bien protégeable.

Troisième longueur - Errare Humanum Est

Troisième longueur: sur le pilier fissuré – Errare Humanum Est

Dernière longueur - Errare Humanum Est

Dernière longueur – Errare Humanum Est. Photo: Gary H. Jullian

Le topo de la voie

Le topo de la voie. Collection Nicolas Gay

Accueil > Topos d’escalade > France > Calanques > Oule > Errare Humanum Es