vertical pirate

Moniteur d'escalade Calanques, Sainte Victoire et provence, pour l'abordage des falaises et autres aventures verticales ! En méditerranée et au delà …

La soif

Première longueur

Première longueur

La soif est l’une de ces voies qui rend l’escalade traditionnelle et en terrain d’aventure magique dans ce massif des Calanques. Parcourant une ligne de cheminée déversante au dessus de la mer, la situation de cette voie est exceptionnelle et son escalade magnifique. Cet itinéraire est probablement plus sauvage que les voies du toit branlant et de la swing, et certainement plus difficile que cette dernière. Les traces de passages y sont déjà bien plus rares, et le rocher moins aseptisé. On y grimpe sur des rondeurs typiques des dévers des Calanques, mais ici ces plats peuvent être chipseux (une légère croûte de rocher se désagrège en surface, tout en restant superficielle). La soif est donc un très bon test pour le grimpeur familier de ce genre de terrain qui cherchera à parcourir ensuite des itinéraires plus sérieux.

Ces voies dominant la mer possèdent un vrai parfum aventure, car on se sent très vite coupés du monde, malgré le passage presque incessant des bateaux. Il est vrai que si on ne peut pas sortir la voie, la réchappe sera très compliquée, malgré la présence de plusieurs voies équipées dans ce secteur. En cas de mer trop formée ou de vrai mauvais temps, il est envisageable que la cordée ne puisse compter que sur elle même pour s’en sortir, et cela est à prendre en compte avant de tirer les rappels d’accès… Mais ce côté « engagé » est très agréable, et la voie de la soif se protège très bien, donc un grimpeur sachant poser ses coinceurs ne devrait pas s’y mettre en danger. C’est vrai qu’il est beau, ce rocher sculpté des Calanques, et les possibilités de protection peuvent paraître parfois presque infinies… Même si cela n’est pas valable pour tous les itinéraires du coin!

Troisième longueur, un 5c exceptionnel - Un beau surplomb, des coinceurs, la mer en dessous...

Troisième longueur, un 5c exceptionnel – Un beau surplomb, des coinceurs, la mer en dessous…

L’approche depuis le plateau de Castelvieil se fait par les rappels de la swing : un relais chaîné nous dépose à l’extrémité ouest/nord ouest du jardin sous le plateau (droite en regardant la mer), puis un second rappel (chaîne, comme pour le troisième) de plus de 50 mètres ramène à une large vire. Un dernier rappel de 10 mètres nous amène au départ de la voie, sur une autre vire. Relais zéro sur une lunule.

L1 : 4c, 15 mètres; Beau dièdre, avec de l’aragonite friable par endroits. La voie suivie à l’ouverture passe légèrement à droite et est plus facile.

L2 : 6a+, 35 mètres; Longueur majeure en fissure raide/cheminée, soutenue mais avec de bons repos. Relais peu avant que la cheminée ne devienne un verrou surplombant, sur un becquet main droite et des coinceurs. Peu au dessus une énorme lunule peut servir de renvoi.

L3 : 5c/6a, 40 mètres; Départ exceptionnellement esthétique, à travers un surplomb impressionnant mais bien prisu, puis en remontant un dièdre agréable. Relais sur la grande vire (relais de rappel, ou dans l’axe de la sortie dans une niche, ou sur arbres). La voie suivie à l’ouverture quitte le dièdre final à droite et sort à droite du jardin.

L4 : 5c, 25 mètres; Fissure juste à droite du dièdre fissuré caractéristique de la swing (qui, malgré une cotation supérieure, est plus abordable…), un goujon au départ, puis une fissure raide marque le crux. relais au plateau.

A faire, et à refaire…

La dernière longueur

La dernière longueur

Relais gazeux!

Relais gazeux!

1ière ascension : Bernard Bouscasse et Michel Tanner en août 1969 (en août, la voie doit sacrément bien porter son nom…).

Difficulté : TD; 6a+; engagement III; 110 mètres (D à l’ouverture…).

Matériel : Friends du 0.5 au 4, doubler tailles jusqu’au 3 si possible, hexentrics, nombreuses sangles, câblés, matériel grande voie classique.

Accueil > Topos d’escalade > France > Calanques > Castelvieil > La soif

Publicités