vertical pirate

Moniteur d'escalade Calanques, Sainte Victoire et provence, pour l'abordage des falaises et autres aventures verticales ! En méditerranée et au delà …

Edge of Zernouk el Daber – Jebel um Ejil

Perdue derrière le massif du Jebel um Ishrin et dominant le wadi du même nom, « edge of zernouk el daber » est une voie superbe et abordable, typée montagne qu’il faudra davantage aborder comme une course de montagne que comme une grande voie aux cotations faciles. Nous sommes ici dans le désert et chaque itinéraire doit être pris avec un minimum de sérieux. En effet, on ne domine plus le village de Rum et c’est tant mieux. On accède à cette voie en parcourant l’ensemble du Rakabat Canyon, ce qui est déjà en soit une approche sympa, puis on quitte les gorges encaissées pour déboucher en plein désert, composé de dunes colorées et enchanteresses. Le fait de s’éloigner de la civilisation offre un bol d’air, me s’il faut ignorer le nouveau « camp bédoin » luxueux pour touristes ne sachant s’échapper d’un confort dont le désert saurait se passer. Heureusement, on ne fait que brièvement croiser cette hérésie pour s’isoler dans un secteur calme et sauvage, sans le bruit des voitures ou du village. Lorsque l’on grimpe au dessus de ce dernier, on peine à se sentir au bout du monde. Sur la « edge of zernouk el Daber », ce sentiment agréable d’être seul et engagé est enfin retrouvé.

Fin de la marche d’approche, une dune, des falaises…

L’itinéraire, sans jamais être difficile, est intelligent et parfois exposé, trouvant un cheminement dans cette vaste arête complexe. On ne suit pas réellement une ligne, mais l’on connecte les passages logiques, évitant les zones les plus compactes et les surplombs intimidants. On évolue donc toujours en se demandant où continuera la voie, avec le risque de se perdre dans des murs où cela semble passer partout mais dans lesquels se retrouver finalement dans une impasse 10 mètres au dessus du point semblerait possible. Finalement, tout se connecte toujours parfaitement et bien que l’on hésite à s’engager dans certains courts passages, on trouve toujours une astuce pour sortir en se disant que ce n’était pas si difficile. Avec de très beaux passages et un rocher excellent, « edge of zernouk el Daber » est une voie tout à fait recommandable, assez équivalente à « Hiker’s Road ».

A l’entrée du Zernouk el Daber, nous devinons au dessus le col au fond à gauche notre ligne

Premier passage « crux »

Approche : traverser le Rakabat Canyon.

Pour cela, remonter le Goat Gully rive gauche assez loin de son centre (cairns) pour déboucher sur un plateau. Contourner le sommet en face par la droite dans un canyon (système en vires en rive droite). Après avoir contourné un passage très raide par la gauche, on prend un second canyon main gauche (cairns évidents). On poursuit ce canyon jusqu’à presque buter face à un mur vertical très impressionnant, puis on tourne à droite, en descendant un fond de canyon jusqu’à rejoindre un désert de dunes.
Tourner à gauche, passer un camp-hôtel bédoin grand luxe puis bifurquer à gauche dans le premier grand canyon. Le suivre jusqu’au bout, on trouve une arête facile menant à un col.

Itinéraire :

L1, L2, L3 : 3; peu avant le col, suivre l’arête partant vers la gauche. La suivre sur trois longueurs au mieux jusqu’à une terrasse sous deux dièdres.

Topo « Edge of Zernouk el Daber »

L4 : 5b/c (V- UIAA ouverture), 25 mètres; remonter le dièdre de gauche, sablonneux. Relais dans une niche.
L5 : 4+, 30 mètres; remonter au mieux, légèrement à droite puis à gauche un mur non vertical alvéolé.
L6 : 4, 30 mètres; poursuivre jusqu’à buter sous un toit.
L7 : facile, 60 mètres; traverser à droite sous le toit, relais sous la zone de dalle au plus facile.
L8 : 4+, 40 mètres; d’abord plus ou moins tout droit sur environ 30 mètres jusqu’à une lunule (exposé et cheminement peu évident), puis en ascendance à droite vers une seconde lunule.
L9 : 3, 40 mètres; traversée facile mais sympa vers la gauche, relais avant de passer l’arête.
L10 : 4 (III UIAA par les ouvreurs); poursuivre cette traversée en passant l’arête puis remonter un dièdre jusqu’à un bloc.
L11 : 5b/c (V- UIAA) 25 mètres; traverser à gauche pour attraper une rampe remontant à droite (possibilité d’aller droit à la rampe), plus dur, expo mais superbe), puis remonter le mur avec de bonnes possibilités de protections peu visibles du bas. On rejoint légèrement a droite un dièdre. Relais.
L12 : 4+, 45 mètres; remonter ce dièdre.

Dans la seconde traversée sous les toits, vers la gauche

On suit ensuite des dômes jusqu’au sommet, puis on suit des cairns direction NE jusqu’à un rappel conduisant à la vire de sortie de « the beauty« . Suivre cette vire jusqu’à une chaîne de rappel. 3 rappels. Du bas des rappels, descendre une large vire à gauche puis faire demi-tour vers le nord. Un rappel de 25 mètres permet de franchir un mur raide, puis on suit une vire rive gauche (le fond du canyon y mène aussi) ramenant au Goat Gully.

des sommets à perte de vue…

1iere ascension : Wolfgang Haupolter et Albert Precht en mars 1988
Difficulté : D+; V- UIAA par les ouvreurs, 5c en comparant à d’autres voies du massif; engagement III; 350 mètres
Matériel : friends du 0.3 au 4 en doublant les tailles moyennes, câblés, sangles

Accueil > Topos d’escalade > Jordanie – Wadi Rum > Edge of Zernouk el Daber – Jebel um Ejil

Publicités