vertical pirate

Moniteur d'escalade Calanques, Sainte Victoire et provence, pour l'abordage des falaises et autres aventures verticales ! En méditerranée et au delà …

L’antirabique

Les voies mythiques ne manquent pas aux deux aiguilles. Cependant, la plupart de celles-ci sont très engagées dans le sixième et septième degré. Alors que ces cotations semblent aujourd’hui débonnaires, certaines restent redoutables.

Pour qu’une voie en 5c+ max soit restée dans la légende, il fallait bien que celle-ci soit… Spéciale! La première longueur l’a rendue célèbre, mais l’ensemble de la voie est majeure.

La première longueur d’Antirabique a suffit à faire connaitre cette voie à la cotation modeste. Lors de l’ouverture, en 1974, Christian Guyomar a escaladé cette dalle en solo intégral. A vue bien évidemment, il fallait oser!

La première longueur, le mythe...

La première longueur, le mythe…

Afin de préserver le mythe, cette longueur n’a jamais été rééquipée. On peut toutefois la protéger très partiellement grâce à deux lunules et éventuellement un friend numéro 2 (black diamond). Elle reste très exposée, dans du 5b+ très « old school » (elle peut sembler bien plus dure pour quelqu’un de non habitué au style).

Comme bien souvent aux deux aiguilles, il est fort dommage de ne pas visiter les longueurs supérieures: elles ont parfois un peu d’ambiance et aucune patine. Le rocher y est incroyablement adhérent!

La seconde d’Antirabique est une dalle pas si simple. Il faut régulièrement réfléchir à sa façon de se placer et oser certaines adhérences qui n’ont pourtant que peu de chance de vous trahir. Tout est dans la tête! D’autant plus que le dernier point est souvent assez loin en dessous… Pour ceux qui aiment, cette longueur est majeure! 5c+, cotation d’époque…

Enfin, la troisième est plus simple, mais toujours aussi belle. Un ficellou ressemblant dangereusement à un lacet de chaussure a été laissé en place, à caractère historique. 5c.

La dernière longueur, réconfortante

La dernière longueur, réconfortante

Du sommet de ces voies, il est possible d’enchaîner par une voie de la falaise médiane, voir vers le signal (plusieurs voies peuvent nous y amener). Sinon, deux superbes couennes, « la sainte pute » en 6b et la « voie lisse », en 7a sont situées juste à gauche du relais, dans une conque confortable.

A noter que la « variante Picou » permet d’éviter le passage exposé de la première longueur. Un pas en 6b pas simple, tout en sensations!

Merci et bravo aux rééquipeurs pour avoir laissé en l’état cette première longueur!

Accueil>Topos d’escalade > France > Sainte Victoire > Les deux aiguilles > L’Antirabique