vertical pirate

Moniteur d'escalade Calanques, Sainte Victoire et provence, pour l'abordage des falaises et autres aventures verticales ! En méditerranée et au delà …

Le Fauteuil

Au centre de la paroi, la voie remonte le dièdre très raide

Le Fauteuil, voie classique du magnifique Baou Cezanne, est une voie très représentative de ce qui se fait de bien à la Sainte Victoire : nous avons ici une paroi plus grande que la moyenne (140 mètres tout de même!), un minimum de raideur et d’engagement (ici on ne peut pas s’échapper à pied dès que l’on souhaite!), une sortie aux crêtes et un cailloux variable, allant du beau et solide gris typique des deux aiguilles au rocher demandant plus d’attention. Les longueurs étant toutes grimpantes et avec une approche presque longue, « le fauteuil » mérite sa place parmi les belles voies du massif.

Dans un massif où la plupart des classiques sont très, voir trop abordables, ce « fauteuil » remonte légèrement le niveau général : la voie est souvent faite et le « VI »n’est pas si coutume dans les voies fréquentées. Mais comme la majorité de ses consœurs, nous retrouverons presque toujours de mauvais pitons dans les passages clés. Ainsi, la longueur dure possède plusieurs pitons dont la majorité semblent avoir du mal à se soutenir. Toutes les voies ne se prêtent pas à un assurage à demeure sur pitons pourris, et ici une fois de plus il faudra bien doubler ces points douteux! Sur cette belle montagne Sainte Victoire, il est « interdit » d’équiper des voies à demeure sur goujons sortant aux crêtes. Charte discutable certes, mais cela crée des situations cocasses : ici, une variante est équipée, traversant une superbe dalle. Mais ouf, les quelques derniers mètres en 3 sont « vierges », l’honneur est sauf! Toute ironie à part, spits, goujons, pitons ou coinceurs, la ligne est très belle : je vous la recommande vivement et peut être un jour nous saurons nous concerter pour proposer un ensemble plus homogène!

Dans la variante de sortie

Accès : tracé rouge puis à vue. On repère une grande rampe en ascendance à droite devenant un dièdre vertical.

L1 : 2c; Passer un court ressaut pour rejoindre le pied du dièdre bien visible. Relais à construire sur une souche et coinceurs.

L2 : 6a+; Dièdre avec un pas marqué au niveau d’un piton moyen. Bien sortir dans l’axe et non à droite. Relais sur arbre.

L3 : 2c; Continuer tout droit les gradins et faire relais avant que le mur ne se redresse.

Sortie historique :

L4 : 5c; Au dessus le relais, gravir des fissures puis tirer légèrement à gauche (un piton, lunules), relais sur arbre.

L5 : 5b; Sortir au mieux au dessus le relais.

Sortie Nikabookie, presque entièrement équipée :

L4 : 5c; Louvoyer en ascendance à droite, dalle/plaques magnifiques et partiellement équipées.

L5 : 6b; Dalle technique sur-équipée puis sortie au sommet facile.

Retour : évident par le sentier.

1ière ascension : Fauteuil : Jean Paul Bouquier, Gerard Cretton en 1970. Le nom est probablement du à l’ancienne appellation de cette paroi, le fauteuil des Allemands

Difficulté : TD; 6a+ max, 6a obligatoire

Matériel : Friends 0.5 au 3, câblés, sangles, matériel grande voie équipée

Accueil > Topos d’escalade > France > Sainte Victoire > Baou Cezanne, Croix de Provence, Prieuré, Grotte de l’Os et du Perroquet, Dalles grises et jardin des Moines > Le fauteil

Publicités