vertical pirate

Moniteur d'escalade Calanques, Sainte Victoire et provence, pour l'abordage des falaises et autres aventures verticales ! En méditerranée et au delà …

Arête des Rois Mages

L’arête sud de la Croix de Provence, ou l’arête des Rois Mages

Menant tout droit au sommet de la croix de Provence, emblème de Sainte Victoire, l’arête des Rois Mages (ou arête sud intégrale) est l’un des plus beaux parcours du massif. On l’aborde classiquement par la voie des Moussaillons, dans le socle, au secteur de la grotte de l’os et du perroquet vert (je vous l’accorde, le nom est absurde !) pour en faire un parcours d’ampleur et homogène, de 400 mètres de dénivelé sans dépasser le 4c/5a (ici, en première longueur des Moussaillons, vite oubliée). Nous avons alors là une des plus belles voies possibles pour faire ses armes et apprendre à grimper ce type de terrain, idéal pour débuter la « montagne ». Car il s’agira bien de montagne, même si l’horizon donne sur la mer : il faudra avancer avec efficacité (même si des échappatoires plus ou moins commodes existent), chercher son itinéraire et assurer la sécurité de la cordée.

On peut accéder à l’arête des Rois Mages à pied, notamment en coupant par le sentier jaune, mais cela impose une marche d’approche plutôt longue et pénible, mais cette seconde partie est un peu plus facile que le socle, bien que moins équipée. Seules deux longueurs dont une facultative et l’autre courte présentent du 4, on évoluera donc rapidement le long de cette belle arête, bordant une face esthétique mais qui n’est jamais trop aérienne. Il s’agit donc d’un itinéraire parfait pour débuter ou se perfectionner en escalade typée montagne, avant peut être d’envisager des objectifs plus sérieux sur des sommets plus élevés ! Car malgré sa croix dominant la face sud, le sommet de l’arête des Rois Mages est loin du réel sommet de la montagne, et il manque quelques mètres pour dépasser l’altitude des 1000 mètres ! En revanche, par temps clair vous devriez apercevoir au loin les sommets des Écrins et du Mercantour : de quoi établir des objectifs plus sérieux…

Dans la section médiane de l’arête des Rois Mages

Approche : départ vivement conseillé par Les moussaillons. De la sortie des Moussaillons, on suit une sente contournant deux barres rocheuses que l’on franchit par des courtes lignes de faiblesse (cairns). Cette sente amène à l’aplomb de l’arête, dans un petit cirque. Un cairn marque le départ.

Le topo de l’arête des Rois Mages

On attaque par des gradins faciles, menant au fil de l’arête même (2 – 3+). La première longueur clé est marquée par une dalle blanche (4c), équipée d’un piton au niveau du pas difficile. On suit ensuite le fil de l’arête, en contournant plus ou moins par la gauche le sommet des gendarmes (3+ max) jusqu’à arriver au pied même de la paroi de la Croix de Provence. On remonte un couloir/cheminée légèrement sur la droite, jusqu’à une large terrasse, puis l’on remonte une seconde cheminée blanche patinée. On arrive à nouveau à une terrasse. Droit au dessus se dresse le second et dernier passage clé, une cheminée en 4c (ou plus à gauche le fil de l’arête pour une difficulté légèrement inférieure). On peut la contourner par la droite (3c – ancien tracé noir, ou également appelé arête de la croix ou arête Sourdive). Il reste ensuite l’équivalent d’une longueur de corde facile pour arriver au sommet !

Descente : le plus commode reste de descendre par le sentier rouge.

1ière ascension : Pierre Nevière en juin 1926 (Moussaillons ouvert en 1965 par Bernard Amy et Alain Michel)

Difficulté : AD+; 4c max, 3c obligatoire; II; 400 mètres avec le socle, 250 mètres juste pour l’arête

Matériel : Friends du 0.5 au 2, câblés, matériel grande voie équipée

Accueil > Topos d’escalade > France > Sainte Victoire > Baou Cezanne, Croix de Provence, Prieuré, Grotte de l’Os et du Perroquet, Dalles grises et jardin des Moines > Arête des Rois Mages