vertical pirate

Moniteur d'escalade Calanques, Sainte Victoire et provence, pour l'abordage des falaises et autres aventures verticales ! En méditerranée et au delà …

Arête d’Aix

L’arete d’aix est l’une des voies d’escalade les plus faciles de la montagne Sainte Victoire. Sortant directement aux crêtes sur le Baou Cezanne, cet itinéraire dominant Aix en Provence fut l’un des premiers ouverts dans ce massif. Son nom n’est pas sans rappeler les arêtes de Marseille et de Cassis dans les Calanques, même si le niveau n’est pas le même (les soeurs de la grande candelle ne se laisseront vaincre que grâce à des combats dans des 5c très à l’ancienne).

En plus d’être esthétique et bien orientée, l’arete d’aix est un itinéraire parfait pour découvrir la montagne Sainte Victoire, ou pour s’initier à l’escalade en terrain d’aventure. Qui dit facile ne signifie pas forcément clé en main, et si les difficultés sont modérées, il faudra tout de même trouver son chemin sur cette belle arête, et assurer soi même sa protection.

Celui qui débutera l’escalade typée montagne dans cette voie ne sera pas déçu. Sur la fin de l’approche, la paroi peut se révéler intimidante, et donne une impression de raideur, impression qui ne dure heureusement pas. La montagne Sainte Victoire domine et écrase, et, quel que soit le point de vue, paraît toujours plus grande que ce qu’elle n’est réellement. L’arete d’aix est donc une voie parfaite pour faire ses armes et, pourquoi pas, gravir son premier sommet. La croix de Provence n’étant qu’à quelques dizaines de mètres de la sortie…

Approche : tracé rouge, variante sportive (à droite en regardant la montagne). Lorsque le sentier passe très près de la paroi mais en rebifurquant à gauche, suivre une sente (cairns) longeant la paroi vers l’est. Le départ est marqué par une plate forme piétinée dominée par un système de fissures (au plus evident).

L1 : 3b; grimper une fissure (ressaut raide au depart puis facile en ascendance à droite). Relais sur arbre.
L2 : 3c; poursuivre la fissure vers la droite puis remonter un diedre raide droit. Relais sur arbre.
L3 : 2; tout droit dans les gradins, relais au pied d’un ressaut plus raide (un spit un piton).
L4 : 4b; crux au dessus le relais, puis revenir à droite sur le fil de l’arete. Relais à construire. On peut éviter ce passage clé par la droite.
L5 : 2; sortir au mieux.

Descente : tracés jaune ou rouge.

1iere ascension : Charles du Couedic et Charles Ravailhe, en 1931
Difficulté : PD+; 4b; 120 mètres
Matériel : friends 0.5 au 2, cablés, sangles, matos grande voie équipée

Publicités