vertical pirate

Moniteur d'escalade Calanques, Sainte Victoire et provence, pour l'abordage des falaises et autres aventures verticales ! En méditerranée et au delà …

Voie de gauche – aiguille des Gadz’Arts

En 2015 est sorti le nouveau topo de la Sainte Victoire. Le dernier m’avait déçu, j’ai hésité à acheter cette nouvelle édition… Et je n’ai pas regretté! La grande majorité des vieux itinéraires oubliés ont été représentés dans ce topo. C’est l’occasion d’aller visiter quelques belles lignes peu courues… C’est le cas de la voie de l’entonnoir, une voie du couple Guyomar. Sur ce superbe pilier, une voie de niveau modéré de Christian ne pouvait encore demeurer longtemps sans que je visite ça! Malheureusement, ce coup ci nous avons fait une erreur d’itinéraire à priori très classique, utilisant les informations d’un guide local qui avait récemment parcouru cette variante. Nous ne serons pas déçus, la ligne est ainsi magnifique et à peine plus simple que la voie de l’entonnoir alors convoitée.

Alors que la plupart des itinéraires de Sainte Victoire possèdent des approches et des retours relativement complexes, l’accès à l’aiguille des Gadz’arts est presque reposante. On remonte le tracé noir jusqu’à arriver presque au niveau de la base de l’aiguille. Une vague sente permet ensuite de rejoindre le départ des voies.

L'aiguille des Gatz'arts

L’aiguille des Gadz’arts

Le départ donné sur les topos se fait juste à gauche d’une dépression caractéristique, marquée par la ligne équipée mystérieusement absente du topo. Nous avons choisi de démarrer instinctivement plus à gauche, pour éviter la plupart des broussailles des deux premières longueurs: notre itinéraire correspond avec celui emprunté il y a cinq ans par un ami de mon compagnon. Erreur ou erreur classique? En tous cas nous sommes passés au plus logique et nous avons régulièrement trouvé des traces de passage.

Donc, nous avons repéré un gros chêne caractéristique pour construire le premier relais.

Première longueur

Première longueur

La voie, avec les cotations modernes:

L1: 5a; viser le chêne immanquable (50 mètres minimum). On remonte de belles dalles grises, malheureusement parfois herbeuses. Rocher souvent bon mais parfois douteux. Escalade exposée.

L2: 5b ou 6a; Remonter la fissure évidente au dessus du relais (deux pitons). L’itinéraire normal traverse à droite, remonte une dalle fine puis un petit mur en rocher moyen, mais protégeable. On fait relais sur lunules et friends, ou plus haut sur le gros chêne un peu abîmé à la base. Sinon, plus beau, du second piton, remontrer la très belle double fissure dominée par des cades. Escalade raide, à bonnes prises, très agréable. relais sur le chêne.

L3: 5b; Du chêne, remonter la fissure à gauche de l’arbre, jusqu’à la vire oblique. La remonter en ascendance à droite et faire relais sur le cade avant la fissure large.

L4: 5c: remonter la fissure large (gros blocs posés…) ou la contourner par la droite (?). Escalader ensuite le superbe dièdre blanc/jaune jusqu’à la vire où plusieurs possibilités de relais se présentent.

L5: 4c; à gauche du ressaut raide, escalader le nouveau très beau dièdre. Attention des blocs sont posés à son sommet.

Rejoindre ensuite le sommet du pilier. Une tracé évidente descend le couloir main gauche, et ramène au tracé noir.

La cordée voisine dans Austrlitz, une voie majeure

La cordée voisine dans Austerlitz, une voie majeure

Une jolie voie un poil sérieuse, ce qui est presque systématique avec ce type d’itinéraire. Une belle ambiance assez raide. Une voie très recommandable, donc!

1ière ascension: Inconnue.

Difficulté: La voie ainsi parcourue mérite TD-. 140 mètres, engagement II.

Matériel: Classique terrain d’aventure, marteau et pitons en cas mais inutiles sans coup dur. Mais on ne les cherche jamais vraiment!

Merci aux auteurs du topo de réactualiser ces vieux secteurs.

Accueil > Topos d’escalade > France > Sainte Victoire > Aiguille des Gadz’arts > Voie de gauche

Publicités