vertical pirate

Moniteur d'escalade Calanques, Sainte Victoire et provence, pour l'abordage des falaises et autres aventures verticales ! En méditerranée et au delà …

Le Rateau d’Argent

La belle cheminée de la cinquième longueur

Toujours à la recherche de nouvelles péripéties, c’est en grimpant aux Malines que j’observais la ligne étonnamment nommée de « Golden Shower » avec une forte pensée pour ses deux protagonistes, Kurt Albert et Stefan Glowacz, deux grands grimpeurs aventuriers, que j’ai repéré une ligne de fissures à gauche de ce magnifique pan déversant. Sans être sur de cette dernière, j’invite Alexandre et Bernard à me joindre pour aller explorer cette voie potentielle. Bernard n’était pas disponible, nous sommes tout de même partis à trois avec Ysabelle, copine d’Alex et grimpeuse du coin que je n’avais pourtant jamais rencontrée.

Etant encore moins surs que d’ordinaire quant à la ligne, nous avons, cette fois ci, emmené avec nous la spitteuse (nous n’aurions probablement pas été si peu éthiques si Bernard était venu !). Après un accès raide en descente, nous espérons de tout cœur que la ligne pourra sortir, car l’envie de remonter le Vidal avec des sacs de 30 kilogrammes n’est pas débordante… Nous arrivons finalement au pied du mur pour constater que les 15 premiers mètres de notre voie ne sont pas fissurés et, pire, probablement très durs en libre même en mettant des goujons… Heureusement, nous pouvons attaquer quelques mètres à gauche.

Ayant porté tous les coinceurs au baudrier, j’attaque cette première longueur que l’on peut qualifier de « minable » (rateau conseillé !). Heureusement, après ces 20 mètres de terre (cela reste moins pire que dans l’Oursinade mais ce n’est pas une référence !), Alex repart pour une superbe longueur. Après un départ engagé en 6b, il bute sur une dalle lisse. Après un essai en artif, en arrachant un câblé puis à l’essai d’après un friend, il se résout à poser trois goujons, les seuls de la voie. Nous reviendrons libérer ce passage. Ensuite, je repars pour une belle cheminée engagée, et j’arrive à un jardin. Si nous avions réussi notre départ nous l’aurions évité, il nous faut alors traverser 20 mètres en forêt pour retrouver la paroi et la ligne.

Le schéma de la voie

Nous découvrons alors une belle surprise : la fissure repérée non seulement passe, mais en plus elle est magnifique. Il s’agit d’une cheminée digne de la Demande, en plus difficile. Alex s’y colle, nettoie et apprécie. Nous le retrouvons au relais, situé sur une petite aiguille décollée de la paroi ! La longueur suivante est selon moi la plus belle : un superbe éperon en rocher typique du Verdon, à protéger intégralement sur coinceurs… D’en bas, on n’y croit pas mais cela passe ! Vient ensuite à nouveau une belle cheminée, puis un rappel pour retrouver un petit jardin. A nouveau, nous sommes sur un monolithe décollé de la vraie paroi ! Une dernière longueur, avec un pas au dessus le vide digne de l’arête de Marseille dans les Calanques sur la Grande Candelle et un court mur nous amène enfin dans des gradins et au sommet, une dizaine d’heures après avoir commencé. Heureusement que cela s’achevait enfin car cela faisait quatre longueurs que je répétais que selon moi nous étions presque sortis, je commençais à perdre sérieusement en crédibilité !

La voie est actuellement bien nettoyée, mais nous y referons un passage pour la rendre plus agréable. Elle est largement appréciable en l’état et recommandée !

Tracé de la voie

Accès : Sentier du Vidal, puis remonter le Verdon, passer sous la paroi de « Golden Shower » et juste après viser la paroi, départ au pied d’un socle moussu (cairn).

L1 : 5a; Socle, remonter à la terrasse. Relais sur lunule et friend.

L2 : 6b/A0; Départ engagé sous une belle fissure/écaille, puis dalle difficile (3 goujons). Relais sur arbres dans une petite baume.

L3 : 5c; Traverser à droite sous une écaille puis remonter la cheminée. Relais sur arbre.

L4 : Marche; Rejoindre la fissure large évidente à droite du jardin. Relais au pied de celle ci ou 5 mètres plus haut à l’arbre si cordes de 50 mètres.

L5 : 5c, 55 mètres; Superbe cheminée. Relais sur lunule et arbre derrière, malcommode (nous irons surement rajouter un goujon).

L6 : 5c; Au dessus le relais, éperon arrondi engagé et majeur. relais sur arbres à la vire.

L7 : 5b; Cheminée vraiment sympa.

L8 : 3c ou court rappel; Rejoindre le jardin en bas à droite, puis viser un court couloir 20 mètres en haut à droite.

L9 : 4b; Un pas au dessus le vide puis gradins.

On sort ensuite par des gradins jusqu’au parking.

1ière ascension : Ysabelle Piriou, Alexandre Pierre, Nicolas Gay le 04/07/2020

Difficulté : TD+; 6b/A0; 250 mètres

Matériel : friends dont des gros, câblés, sangles, matériel grande voie

Rassurez vous, il est inutile de prendre un râteau pour cette voie, le nom vient d’un jeu de mot associé à la voisine !

Accueil > Topos d’escalade > France > Verdon > L’Estellié et Maugué > Le Râteau d’Argent