vertical pirate

Moniteur d'escalade Calanques, Sainte Victoire et provence, pour l'abordage des falaises et autres aventures verticales ! En méditerranée et au delà …

Pilier du Hoggar

Pilier du Hoggar, première longueur

Pilier du Hoggar, première longueur

Le pilier du Hoggar est une voie grandiose. Située en plein cœur du mur déversant de ce secteur de l’Oule, il remonte dans un premier temps un superbe pilier vermoulu blanc, puis s’attaque à un mur raide et déversant. Le rocher y est superbe, très sculpté et agréable à grimper, offrant de solides protections naturelles. Tout au long de la voie, l’ambiance est très impressionnante, dans un cadre magnifique. Ce secteur est court, les voies ne dépassant pas cent mètres, mais la raideur de la paroi, assez inhabituelle pour des escalades non équipées, impose une atmosphère spectaculaire. Quelques parcours sont recensés chaque année, mais il y a rarement foule de ce côté de la falaise, car les grimpeurs y préfèrent les très belles voisines aseptisées. Pourtant, l’escalade du pilier du Hoggar est à faire absolument, même si l’on n’a pas le niveau de passer les crux en libre, car même avec des sections d’escalade artificielle, son parcours reste incontournable. Cela peut même constituer un objectif en soi, à condition d’avoir déjà de bonnes bases en escalade tout terrain et le mode d’emploi du crochet fifi et des étriers, car les voies aussi adaptées à cette pratique et de cette qualité sont plutôt rares.

L’accès se fait par les rappels juste à droite de la ligne des Cacochymes Pervers, mais en prenant la chaîne de gauche au second rappel (à droite de la niche en regardant la falaise). Après le second rappel, on traverse quelques mètres jusqu’à un bosquet d’arbres sous le pilier marquant le départ de la voie.

Départ de la troisième longueur

Départ de la troisième longueur

L1 : 5c, 45 mètres; Remonter le pilier, d’abord sur la gauche du fil puis sur la droite. Chips et un ou deux blocs, mais rocher très correct dans l’ensemble et escalade superbe. Relais sur terrasse, pitons à renforcer.

L2 : 6b ou A1, 20 mètres; Gagner le dièdre à gauche du relais sous le toit, puis le contourner par la gauche (un pas pour rentrer dans le dièdre), ou, probablement plus dur, directement par la droite. Relais sur une vire, quatre pitons dont 3 vieux, à renforcer.

L3 : 6c ou A1 tout droit, 40 mètres; Très belle fissure droit au dessus le relais, escalade artificielle très intéressante (un piton tout en haut du premier mur), puis escalade libre raide et assez sérieuse, en rocher déjà moins bon et à l’itinéraire à déterminer, avec des protections plus espacées. Probablement majeure en libre, nous ne l’avons pas testé ainsi même en second (nous sommes sortis pile à l’arrivée de l’orage!). Relais sur chêne, longueur longue et non équipée, contrairement à ce qui a été précisé sur camptocamp.

L3′ : Parcours prévu mais non réalisé à ce jour, informations trouvées sur internet : 6c ou A1, 40 mètres; Fissure deux mètres à droite du relais, majeure et soutenue. Quelques pitons et une écaille à surveiller au début. Vue du relais, cette fissure semble plus abordable.

L’itinéraire emprunté par les ouvreurs passe probablement tout droit en seconde longueur et par la fissure de droite en troisième (L3′ ici).

Départ au ras de l'eau, en fond la falaise de l'Oule

La falaise de l’Oule – On devine les dévers impressionnants du secteur du pilier du Hoggar, lui même juste à gauche de la grande zone d’ombre dominée par un toit

1ière ascension : Mireille Ramon, Vincent Bourges, Jacques Kelle et Pierre Vidailhet, le 31 janvier 1965.

Difficulté : TD+ assez intense, 6c ou A1 et 6a, 100 mètres.

Matériel : Friends 0,5 au 4 en doublant les tailles moyennes (voir plus si l’objectif est l’artif, ou prévoir de récupérer!), sangles, hexentrics, câblés, matériel classique grande voie équipée.

Accueil > Topos d’escalade > France > Calanques > Oule > Le pilier du Hoggar

Publicités