vertical pirate

Moniteur d'escalade Calanques, Sainte Victoire et provence, pour l'abordage des falaises et autres aventures verticales ! En méditerranée et au delà …

Pepito

Dans la dernière longueur

Pepito, pour nous, une vraie frustration! Nous avions, il y a quelques années, repéré ce dièdre évident de la partie ouest de l’Oule. Bien fissuré, raide et impressionnant. Peut être aurions nous du aller plus vite et sauter sur l’occasion, car, quelques jours après un premier repérage, la voie s’est trouvée d’un coup nettoyée, aseptisée et équipée! Comment cela est il possible? L’équipeur nous a transmit son point de vue, une ouverture du bas et sans goujon aurait été selon lui réservée aux meilleurs, le rocher étant naturellement douteux. Pourtant, cette voie n’est pas si dure et j’ai même été déçu en la parcourant de trouver des possibilités d’assurage naturel dans ce rocher devenu propre. Mais c’est tellement simple de parler après coup!! Mais toutes les voies fissurées doivent elles être grimpées avec des coinceurs? L’ouverture doit elle se faire uniquement du bas? De grands débats, sans réponse parfaite, influencés par les courants hédonistes de l’escalade moderne, oubliant parfois les traditions alpines qui valorisent l’aventure et l’élitisme.

Même si elle aurait été une pépite sur coinceurs (et plus « longue »), la voie ainsi équipée permet de découvrir un secteur qui serait resté sauvage et confidentiel. Ainsi, de nombreux grimpeurs viennent profiter de ces courtes voies, les enchainant parfois, dans un cadre fantastique. Ces itinéraires sont vites devenus à la mode, d’autant plus qu’ils proposent une escalade bien abritée du mistral dans un secteur facile d’accès, et rapide. Une voie à l’Oule reste toujours un très beau moment. Le dièdre de Pepito est l’une des très belles lignes du coin. Désormais, le rocher est parfaitement sain, l’escalade raide sur bonnes prises rond au fond de de très beau dièdre. Ainsi équipée, il s’agit de l’une des voies à parcourir en priorité!

L’image contient peut-être : ciel, nuage, plein air et nature

Approche : Du sommet de la falaise de l’Oule, descendre à l’ouest un couloir évident (cordes). Trouver au bout de ces cordes un rappel (descente en deux rappels ou un grand de 60 mètres). Face au dièdre, on attaque par une fissure oblique à gauche, le rejoignant.

L1 : 5c, 20 mètres; Fissure oblique rejoignant le dièdre.

L2 : 6a, 30 mètres; Dièdre raide à bonnes prises, belle ambiance!

L3 : 5c, 40 mètres; On poursuit ce dièdre que l’on quitte ensuite pour un passage à droite.

On récupère alors l’arête d’où partait le rappel.

L4 : 3c, 60 mètres; On poursuit par l’arête peu équipée ou plus facile par le couloir d’accès.

1ière ascension : Equipement du haut

Difficulté : TD-; 6a, 5c obl.; 80 mètres

Accueil > Topos d’escalade > France > Calanques > Oule > Pepito

Publicités