vertical pirate

Moniteur d'escalade Calanques, Sainte Victoire et provence, pour l'abordage des falaises et autres aventures verticales ! En méditerranée et au delà …

Le Linceul

Décidément, il y a de belles voies à la falaise de l’Oule. La voie du Linceul est l’une des nombreuses classiques indémodables du massif des Calanques. A mon goût plus belle et plus variée que sa prestigieuse voisine « les futurs croulants« , elle a été récemment nettoyée de la même façon: l’ensemble de l’équipement, alors vieillissant, a été retiré, et des goujons solides ont été rajoutés dans les rares passages peu ou pas protégeables. La voie est alors moins équipée qu’auparavant mais paradoxalement plus sûre, car les vestiges de l’équipement d’origine font vraiment peur! Avec un rocher parfait, beau et solide, varié et prisu, la voie du Linceul est encore une « à faire absolument » pour les amoureux d’escalade dans ce style!

La falaise de l'Oule - On devine bien sous les toits la dalle suspendue, rappelant un linceul

La falaise de l’Oule – On devine bien sous les toits la dalle suspendue, rappelant un linceul

La falaise de l’Oule se divise facilement en plusieurs secteurs distincts, bien que l’ensemble constitue un mélange particulièrement harmonieux. Celui des « futurs croulants » est le plus célèbre. Ce fameux toit, bien visible et impressionnant, en a fait la réputation. Ses couleurs chaudes dominent une grande dalle blanche, d’aspect lisse, qui complète merveilleusement ce fabuleux tableau. La paroi est tellement belle que seules des lignes majeures pouvaient y être tracées. La voie du Linceul parcourt d’abord une belle cheminée, propre et sans « chips », le rocher pourtant local, avant d’affronter un mur plus raide, et de traverser la dalle qui a donné son nom à la voie, pour sortir à travers les surplombs. Le tout dans une ambiance magnifique, sur du rocher parfait!

Première longueur

Première longueur

L’escalade est, quant à elle, particulièrement agréable. Toutes les longueurs sont soutenues dans leur niveau, et demandent un minimum de marge, même si l’escalade n’est pas censée y être dangereuse. Le tracé est très intelligent, il permet de visiter les plus belles sections. Il a été quelque peu détourné lors du premier réequipement, mais cela permet de profiter d’une grimpe plus intéressante, d’autant plus que la voie est désormais coincée entre « l’intégrale » et « les cacochymes pervers ». Ainsi, elle reste très indépendante et la proximité des deux autres voies ne nuit absolument pas à l’ambiance. On ne se sent donc jamais idiot à poser un coinceur à un mètre du scellement voisin. Ouf!

L’accès le plus commode se fait en rappel depuis l’abri Azémas (un cairn indique le départ). Deux rappels dans la face puis un sur arbre dans un couloir vers l’ouest posent au pied de la voie. Un relais est équipé d’un goujon et d’une lunule, au dessus un court ressaut équipé de scellements.

Gary entame la traversée en dalle du Linceul!

Gary entame la traversée en dalle du Linceul!

La voie :

L1: 6a; Remonter la cheminée évidente à droite du relais, d’abord facile puis plus soutenue. Juste avant une terrasse confortable, un relais intermédiaire (marqué sur le topo fédé) se situe à gauche (voie de l’intégrale). Il est très facultatif! La longueur se poursuit dans un mur raide avec des prises type « nid d’abeille » excellentes. Deux plaquettes sur inviolables protègent cette jolie section. Relais à droite sur une terrasse, au pied d’une « goulotte » (on voit l’ancien tracé partant à droite, dans le dièdre).

L2; 6a; Remonter la goulotte très agréable, et prendre pied dans le fameux linceul. par une traversée ascendante à gauche, franchir cette belle dalle (trois goujons neuf, escalade assez engagée), et faire relais commun avec la voie de l’intégrale, au sommet d’un boyau (scellements). La traversée de la dalle fut autrefois côtée IV+/V. A méditer… Longueur superbe.

L3: 6b+ ou 6a et A0; Remonter le dièdre fissuré évident et majeur, qui marque la bordure gauche du Linceul. Traverser ensuite à droite (trois goujons neufs), avec trois pas plus durs en dalle, magnifiques et techniques. Franchir ensuite un mur raide (un goujon), pas si simple à négocier. Relais confortable sur une terrasse. Encore une très belle longueur!

Avant le crux, une belle fissure...

Avant le crux, une belle fissure…

L4: 5c soutenu; Du relais, traverser à gauche sur de bonnes strates, puis remonter une fissure raide assez large. Un pas plus dur juste avant le goujon. Une fois cette fissure franchie, on traverse à gauche au niveau d’une lunule, et on sort au plateau.

Le retour au bivouac Azémas n’est alors plus très compliqué!

La longueur clé vue du haut

La longueur clé vue du haut

1ière ascension: J. et P. Kelle, R. Mandin le 17 octobre 1965. Initialement baptisée voie « BARTHE », le Linceul est en réalité la grande dalle blanche traversée par cette voie.

Difficulté: TD; 6b+ équipé, ou 6a obligatoire à protéger soi même. Initialement cotée ED-, avec un passage en A1 en fin de longueur clé. L’itinéraire est par endroits légèrement dévié.

Matériel: Classique terrain d’aventure, friends numéros 3 et 4 conseillés. Inutile de doubler le matériel.

Plateau de Castelvieil et Cap Canaille

Plateau de Castelvieil et Cap Canaille

Les toits vus du bas - on les contourne par un mur raide à droite

Les toits vus du bas – on les contourne par un mur raide à droite

Départ de la longueur clé

Départ de la longueur clé

Accueil > Topos d’escalade > France > Calanques > Oule > Le Linceul

Publicités