vertical pirate

Moniteur d'escalade Calanques, Sainte Victoire et provence, pour l'abordage des falaises et autres aventures verticales ! En méditerranée et au delà …

Le bal des faucons

Située entre les deux secteurs majeurs de l’Oule, celui des croulants, caractérisé par ses toits remarquables, et le secteur Sébastien, marqué par son devers marron régulier, le bal des faucons est une voie peu fréquentée, surtout connue pour être la ligne de rappels centrale de la paroi. Cela faisait effectivement des années que nous nous demandions qui avait mis ce coin de bois quelques mètres avant la sortie, après cette fissure large. La voie existait mais même son nom, sa cotation et ses ouvreurs sont restés inconnus jusqu’à récemment. Il a fallu attendre l’édition 2017 du topo pour que le mystère sur cette ligne soit levé, et pour voir enfin des répétitions.

La variante d’un jour – Bernard en première longueur

Le passage du toit

Comme les autres voies de ce secteur, le bal des faucons est courte mais intense, particulièrement typique du coin. Un socle en rocher délicat mène à un mur impressionnant, d’abord composé d’un léger devers à bonnes prises rondes et aux fissures franches, dominé par un toit assez intimidant lors de la descente en rappel et enfin d’une fissure variée et des plus agréables. J’ai, personnellement, trouvé cette voie très recommandable et, bien que courte, assez sérieuse. À part le premier relais et un coin de bois tout en haut il n’y a aucun équipement en place et la paroi a tendance à pencher en arrière ! L’ambiance y est donc magnifique, et même si certains auront préféré les voisines, cette descente en rappels mérite donc bien un jour une remontée !

Nous sommes partis par un dièdre pile à l’arrivée du rappel, à priori à droite du départ classique. En grimpant cette « variante d’un jour » j’ai fait un ménage assez conséquent. En plus d’avoir la moitié des prises qui me restent en main (Bernard en tête s’était chargé de l’autre moitié), j’ai arraché une écaille vraiment imposante, en me tenant dessus. Avoir ainsi un pan de mur bouger est vraiment impressionnant ! Heureusement, la seconde longueur est vraiment magnifique et incite à contrôler ses tremblements pour y aller en tête !

Ambiance vue depuis le second relais

Approche : rappels classiques de l’Oule, secteur Sébastien (second rappel à droite en regardant la paroi, attention à e pas aller à gauche vers les croulants). Pour la « variante d’un jour » on remonte immédiatement le dièdre avec un filon d’aragonite fragile (désormais plus sain). Le départ classique se trouve plus à gauche dans un dièdre orange (5b, rocher moyen). Une variante plus à gauche existe en 6b.

L1 : 5b, 5c+ ou 6b, 50 mètres; rejoindre la chaîne de second rappel, mur puis buissons.

L2 : 6c ou A1/6a+, 25 mètres; un mur raide conduit au toit, puis un rétablissement nous dépose un peu plus haut sur une mini vire, relais sur lunules et friends.

L3 : 6a, 25 mètres; un mouvement athlétique précède une belle fissure large, que l’on remonte pour finir dans un joli mur blanc avant la chaîne de rappels.

L3′ : 6c; du second relais, traverser en ascendance à droite vers une seconde fissure que l’on remonte.

Retour assez évident…

La sortie

1iere ascension : P. Henry et J. Mottet en 1990

Difficulté : TD+; 6c ou 6a+/A1; 100 mètres

Matériel : friends du 0,3 au 4 en doublant les tailles moyennes, câblés, hexentrics, sangles, matériel grande voie équipée

Accueil > Topos d’escalade > France > Calanques > Oule > Le bal des faucons