vertical pirate

Moniteur d'escalade Calanques, Sainte Victoire et provence, pour l'abordage des falaises et autres aventures verticales ! En méditerranée et au delà …

Bienvenue à l’Oule

Les calanques et le terrain d’aventure, ou l’escalade « trad’ climbing ». A écouter les grimpeurs ou à lire les magazines, cette pratique y est marginale, et l’on entend que cela y est peu intéressant… c’est bien mal connaître le massif! En effet, on pourrait considérer qu’il s’agit d’un temple pour la discipline, et certains secteurs sont d’ailleurs plus intéressants pour les voies non équipées que celles clé en main. C’est bien le cas de la falaise de l’Oule, certes courte, mais vraiment sympa pour poser ses coinceurs.

Nathan en première longueur

La partie droite de la falaise abrite des voies déversantes, relativement peu fréquentées (certes, quelques locaux les dépoussièrent chaque hiver). Quelques voies équipées manquant d’ambiance ferment la falaise à l’est, mais c’est bien sûr la partie gauche que la plus grande concentration de voies existe. Des classiques mondialement connues comme « les futurs croulants », partiellement réequipée comme le linceul, ou les voies entièrement sécurisées comme la classique « intégrale » ou encore « Petito », « Belzebuth », avec des voies réellement ésotériques et terrifiantes. Complètement à l’ouest, deux cheminées très agréables à grimper clôturent la paroi même, « jet lag » et « bienvenue à l’Oule », la voie la plus facile du coin (si on omet « les cent fleurs…. » et « la porte d’Aix »).

Nathan sur le point de cocher sa première longueur en TA !

Nathan qui ne perdra pas le sourire, même dans le passage clé de L2

Idéale pour se perfectionner dans des voies non équipées, la cheminée de « bienvenue à l’Oule est certes courte, mais réellement très jolie et réellement abordable. Certes le cailloux n’est pas le plus solide du monde (mais il reste très correct si on le compare à certaines voisines…), mais l’ambiance au dessus de la mer n’en finit plus de ravir le grimpeur, et les lignes de fuites données par la cheminée donneront une impression de vide marquée. En revanche, une petite initiation à la pose des protections s’impose avant de partir dans cette voie s’impose, il n’y a aucun équipement en place et le grimpeur sera entièrement autonome. N’oublions pas que l’escalade reste une activité sérieuse mais, comme le disait George Livanos, grand ouvreur des Calanques, « il n’y a rien de plus sérieux que le jeu ».

Accès : Rappel du styx, ou par la traversée des Écureuils, remonter le couloir sableux juste avant la première longueur verticale en fissure patinée, puis traverser l’amphithéâtre tout à gauche. Départ commun sous les cheminées avec « Jet Lag ».

L1 : Dalle équipée de pitons, puis on tire vers la cheminée de gauche. Relais dans la cheminée, dans une niche superficielle.
L2 : 5a; Suite de la cheminée, relais au pin.
L3 : 4; On sort de la cheminée par une petite fenêtre, puis on gravit un dernier mur à droite.
L4 : 3; Suivre l’arête jusqu’au sommet.

Retour à pied évident.

L’équipe au relais

1ière ascension : Laurent Moriszot et Bruno Zunino (qui ne savait pas que « jet lag » partait à droite!) le 24 avril 2016 (potentielle ascension auparavant, pas de trace de passage)

Difficulté : D-; 5a; II; 50 mètres

Matériel : Friends du 0.4 au 4, hexentrics, câblés, sangles, matériel grande voie sportive

Accueil > Topos d’escalade > France > Calanques > Oule > Bienvenue à l’Oule

Publicités