vertical pirate

Moniteur d'escalade Calanques, Sainte Victoire et provence, pour l'abordage des falaises et autres aventures verticales ! En méditerranée et au delà …

La traversée du 8 mai initiale

Au cap Morgiou, les traversées constituent les itinéraires phares. Coté Morgiou, ceux ci ont tous été réequipés, sans concertation avec les ouvreurs. Fort heureusement, il reste des itinéraires sauvages de l’autre côté, face au large… C’est ainsi que nous sommes allés voir la mythique « traversée de la triperie » et son fameux passage en VI expo. Nous ne savions pas, à l’approche, qu’il existait une traversée non mentionnée dans les topos modernes, partant du même point, mais dans la direction opposée, plus sérieuse encore…

Effectivement, le passage initial de la « triperie » est vraiment très impressionnant, et aujourd’hui battu par de très grosses vagues… Nous faisons donc demi-tour, littéralement: nous traversons plus ou moins au raz de l’eau, direction Morgiou! Nous ne savions pas si cet itinéraire avait déjà été effectué, mais ce que nous pouvons voir de la ligne nous semble faisable.

La première l’est, en effet. Un modeste 4c nous pose au pied d’un dièdre. Joli rocher, typique des Calanques, avec des vires. Belle ambiance, détendue. Il faut en profiter…

La seconde longueur est du même registre. Environ 4c, le relais se fait sur une terrasse, juste avant de passer un pilier. D’ici, il semble possible de rejoindre la traversée de la figuière.

Second relais. On devine les dévers de la troisième, ainsi que les lames sur lesquelles il ne faut surtout pas chuter

Second relais. On devine les dévers de la troisième, ainsi que les lames sur lesquelles il ne faut surtout pas chuter

La troisième longueur est, en revanche, très différente. Sous des dévers marrons, la seule ligne de faiblesse est évidente: une fissure/strate oblique en légère montée. Bien qu’à seulement quelques mètres de l’eau, les vagues sont impressionnantes et on devine que sur la seconde partie de la longueur de grandes lames rocheuses aiguisées se tiennent prêtes pour empaler le grimpeur qui faiblirait. Chute interdite, donc! Rejoindre la fissure n’est pas une mince affaire, mais on est encore au dessus une mer profonde. Ensuite, la fissure est très soutenue, en purs verrous de main, bien protégeable toutefois. Lorsqu’une seconde fissure se forme en dessous, il s’agit de la rejoindre (blocage difficile!), et de la suivre également. Là il ne faut plus craquer: le chute est courte mais très dangereuse… heureusement, la fin est plus facile. Dans son style, la longueur est absolument majeure! Il est très difficile d’avancer une cotation: le rocher poisseux et le « sérieux » de l’escalade font que mon ressenti est très fort. Cette longueur est initialement cotée 6- et A2. A mon avis il s’agit d’un bon 6c, peut être plus?

De là, le retour est aisé vers le col du renard par un éboulis.

Vous l’aurez compris, une voie peu recommandable, mais un beau test, à l’image de la première longueur de la traversée de la triperie (la configuration est très ressemblante). L’escalade en soit est très belle. Cet itinéraire  été parcouru en solo par Barney, avec un passage à la nage pour éviter la section finale dangereuse. Par mer calme, il est facile de contourner ce passage de cette manière. Ainsi grimpée, il l’a estimée à 6b+ voir plus.

La voie intégrale continue ensuite jusqu’à la falaise du Cancéou (400 mètres au total). Infos à venir!

Troisième longueur, une traversée dans des strates déversantes

Troisième longueur, une traversée dans des strates déversantes

Difficulté: TD+/ED- à l’ouverture, avec un passage de 6-/A2 expo, 6c en libre? La section dure est exposée.

Longueur: Environ 120 mètres en traversée.

Première: Bernard Vaucher, J/L Eyraud, B. Bouscasse et Michel Charles en 1975. Une sacrée perf!

Matériel: Classique terrain d’aventure, doubler les friends moyens.

Voie très dangereuse par mer formée.

Accueil > Topos d’escalade > France Calanques > Cap Morgiou > Traversée du 8 mai initiale

Traversée du 8 mai

Traversée du 8 mai

Publicités