vertical pirate

Moniteur d'escalade Calanques, Sainte Victoire et provence, pour l'abordage des falaises et autres aventures verticales ! En méditerranée et au delà …

Les Canailloux

Située dans le secteur Cathédrale, un peu oublié, « les canailloux » est la voie « la plus facile des longues » de la falaise. En effet, celle-ci atteint les 200 mètres en remontant une paroi très verticale. Ce coin situé entre « ouvreur de bouse » et le secteur « baudrier d’Orion » ne possédait pas de voie entièrement équipée, et le socle étant défendu par une couche de marne les tentatives devaient vite sembler désespérées. Cependant, des équipeurs ont réussi il y a maintenant une dizaine d’années à trouver un beau passage dans cette muraille, juste un peu trop tard apparemment pour que la voie ne soit incluse dans le topo, ce qui l’a laissée assez confidentielle.

Première longueur

Pourtant, elle mériterait d’être plus connue, car elle propose toutefois une escalade agréable et raide, dans un rocher qui n’est pas encore très bien nettoyé, mais qui reste très grimpable (attention aux chips !) si ce n’est les dix premiers mètres en marne, assez délirants en libre mais faciles en tire-clou, mais il est assez rigolo de découvrir ce support qui ne semble pas avoir de rapport avec ce que les grimpeurs appellent « rocher ». Le grès qui suit semble fantastique, mais mériterait encore un coup de brosse. Je me permets ici de mettre des cotations différentes de celles proposées, et elles restent gentilles : nous étions d’accords pour dire que, certes dans un style différent, les voies en 5 des deux aiguilles étaient plus dures…

Sixième longueur

Pour finir, attention dans la dernière longueur : un scellement (l’avant dernier il me semble) a été foré dans un caillou désolidarisé de la paroi… j’y ai laissé un bout de strap qui ne restera probablement pas aussi longtemps que le point…

Approche : vivement conseillée par la cathédrale. Longer ensuite la paroi direction Cassis (pentes instables) jusqu’à trouver la seule voie équipée en scellements (on croise « cathé-graal, avec quelques lunules).

Le passage clé de la voie

L1 : A0 puis 5c; Départ dans une marne pourrie en A0 sur une écaille puis un mur naze (ou 6b+? des plus aléatoires… Compter 4+ en bon rocher !), puis un joli mur/dièdre en 5c. Relais sur une bonne marche.

L2 : 5c; Très court, raide à bacs, relais sur la vire au dessus.

L3 : 6a+; Très long, raide à conti, bien gérer le tirage, des gravillons dans les prises.

L4 : 6a; Longueur très courte en rocher différent à trous, sympa.

L5 : 6a; en ascendance à droite dans du raide à bacs puis fissure large sympa.

L6 : 6a+; Vraiment dévers, que des bonnes prises. Ne pas s’arrêter au relais chainé mais monter sur la vire.

L7 : 6b/+; Un premier toit physique et exceptionnellement peu technique, puis après une vire un second bien plus simple.

L8 : 5c; Dernière longueur raide et sympa pour sortir, attention dans le haut un scellement à éviter, foré dans un rocher désolidarisé.

Difficulté : TD; 6b/+> 6a; 200 mètres

Matériel : grande voie équipée, 17 dégaines

Accueil >Topos d’escalade > France > topos escalade Calanques > Cap Canaille > Les canailloux