vertical pirate

Moniteur d'escalade Calanques, Sainte Victoire et provence, pour l'abordage des falaises et autres aventures verticales ! En méditerranée et au delà …

Le bonheur est dans le grès

Compliqué de trouver une voie à l’ombre pour échapper à la chaleur de l’été, et double contrainte supplémentaire… une voie facile pour moi que Nico n’ait jamais faite ! On se lance alors vers 10h dans « le bonheur est dans le gré » on y accède par le rappel du secteur « ouvreur de bouse », on y trouve encore un peu de fraîcheur à cette heure-ci. J’aime beaucoup ce rappel impressionnant qui permet d’accéder rapidement au pied des voies.

Noémie au relais

À notre arrivée en bas de la voie, pas de soleil à l’horizon, le top. Nico se lance dans la première longueur, la plus difficile selon le topo 6b. Ça commence par une grosse écaille, Nico la passe en dulfer, moi qui n’ai pas le même niveau, j’arrive tout de même à passer en posant les pieds en écart dans le dièdre que forme l’écaille et la paroi. Ça continue vers la gauche avec une traversée assez difficile je trouve, ce qui vaut bien le 6b , il faut grimper haut par rapport au point, comme d’hab en traversée j’ai peur et je préfère tirer sur une dégaine pour conserver mon énergie pour la suite. Un toit nous attend, facile avec beaucoup de bacs mais assez physique. Puis on rejoint le relais qui est plutôt inconfortable mais je suis quand même contente de le trouver! Nico craignais que je ne passe pas avec mon niveau 5c 6a mais finalement j’ai adoré cette longueur qui est ma préférée de la voie, même si elle n’est pas du tout dans mon style et que j’ai dû tirer à une dégaine. Un bonheur ce toit facile techniquement et cette écaille assez rude pour se chauffer.Les 2 longueurs suivantes sont beaucoup plus faciles en 5b/c. Elles sont dans une large cheminée assez simple, beaucoup de prises même si comme d’hab à Canaille il faut se méfier de leur solidité, c’est surtout là la difficulté. Le relais entre ces deux longueurs est beaucoup plus confort.

Enfin la dernière longueur L 4 en 6a+ débute par une fissure assez physique puis un mur bien raide nettement moins prisu que les longueurs précédentes. J’ai dû beaucoup me battre dans cette dernière longueur plus technique, et heureusement nous avons eu la chance d’échapper aux rayons du soleil mais de très peu. Nous terminons la voie vers 13h.J’ai vraiment pris beaucoup beaucoup de plaisir dans cette voie qui porte très bien son nom :  » Le bonheur est dans le grès » ❤️

Difficulté : TD-; 6b; 90 mètres

Matériel : Grande voie équipée

Accueil >Topos d’escalade > France > topos escalade Calanques > Cap Canaille > Le bonheur est dans le grès