vertical pirate

Moniteur d'escalade Calanques, Sainte Victoire et provence, pour l'abordage des falaises et autres aventures verticales ! En méditerranée et au delà …

Sifuentes weber – aiguille Frey

La « Sifuentes Weber » est probablement l’une des voies les plus classiques de frey. Située à cinq minutes seulement du refuge Emilio Frey sur l’aiguille du même nom, elle parcourt un superbe mur orange qui n’est pas sans rappeler la face sud de l’aiguille du midi, au dessus Chamonix. Par ailleurs, même si l’environnement y est moins alpin, l’escalade dans le massif du Cerro Catedral n’est pas sans rappeler celle du massif du Mont-Blanc. De belles fissures franches sont entrecoupées de dalles plus ou moins lisses formant des aiguilles lancéolées composent le paysage.

Dans la seconde longueur

La voie « Sifuentes Weber » est également l’une des plus abordables du secteur. Sans dépasser le 5c, on gravit quatre longueurs absolument magnifiques, et l’on ne regrettera qu’une chose, c’est que la voie soit si courte. Mais elle correspond bien à une acclimatation le jour de l’arrivée au refuge, et l’on pourra ensuite aller se détendre au bord du lac au pied.

Le topo de la paroi notre voie est la 13. Source : https://pataclimb.com/images/climbingareas/frey/fotos/frey_1.jpg

Approche : suivre le chemin jusqu’au pied de la face, viser deux fissures à gauche, évident.

L1 : 5b, 35m; remonter la fissure de gauche, passage clé en dièdre/fissure à main au milieu (un piton). Relais équipé.
L2 : 5c, 35m; prendre la fissure droit au dessus le relais (donc pas celle de droite), qui tire d’abord à droite pour revenir un peu à gauche (pitons et un spit). Relais équipé.
L3 : 5b, 20m; remonter la fissure à doigt en ascendance à droite puis traverser sous le toit.

À ce niveau la voie sort tout droit (5b) mais il est largement conseillé de sortir par la « Sifuentes Monti » (tiens le premier nom dit quelque chose!), majeure et spectaculaire (pitons au début). Relais équipé sur un promontoire aérien.

L4 : 5b, 30m; droit au dessus, fissure puis mur raide grandiose et dalle (deux spits, pitons). Relais équipé au sommet.

Descente : en quatre rappels de 30 mètres maximum ou deux de 60 et 50m dans la « Sifuentes Monti ». On pourra admirer le surplomb de cette voie, ouvert en artif par Sifuentes et Monti et libéré par Nicolas Favresse, en 8a.

Dernière longueur

1iere : Teodoro Sifuentes et Anselmo Weber, en 1960. Sortie par la Sifuentes Monti : Teodoro Sifuentes et Guido Monti en 1963

Difficulté : D+; 5c; II; 100m

Matériel : jeu de friends du 0.5 au 3, câblés, matériel grande voie sportive

Accueil > Topos d’escalade > Patagonie > Frey >Sifuentes – Weber, Aiguille de Frey

Publicités