vertical pirate

Moniteur d'escalade Calanques, Sainte Victoire et provence, pour l'abordage des falaises et autres aventures verticales ! En méditerranée et au delà …

Bienvenidos a mi insomnio – Cerro Trinidad

La quatrième longueur, de la fissure, et rien que de la fissure !

Bienvenidos a mi insomnio est sans doute la voie la plus convoitée de Cochamo. Il s’agit d’un vrai big wall parcourant un superbe pilier évident, gravissant l’un des plus beaux sommets du massif, le superbe Cerro Trinidad. Bien que cette voie ne constitue pas la plus belle escalade du secteur (certaines voisines comme E.Z. does it ont meilleure réputation), elle affiche des cotations encore abordables et les longueurs sont particulièrement variées. Ces quelques 1000 mètres de granit ou presque proposent un challenge sérieux par lequel sont passés tous les grimpeurs habitués du coin. Dans les conversations, « bienvenidos » revient systématiquement et sert de référence. Il s’agit souvent de l’objectif principal, abouti ou non, de ceux qui viennent grimper à Cochamo pour la première fois (rappelons qu’en Patagonie la météo peut dicter les règles et les fissures décourager les moins habitués au style).

Cette voie constitue un véritable voyage, et il faudra bien choisir sa stratégie pour l’enchainer. En outre, les fissures variées et les dalles compactes imposent soit d’être un grimpeur complet, soit de former une équipe composée de grimpeurs complémentaires. La voie peut être classiquement grimpée en une très, très longue journée (on peut réchapper jusqu’à la moitié de la voie en cas de soucis), mais se fait aussi très bien en deux jours. Ce fut pour nous une très belle expérience, partagée à trois amis alors que nous ne nous connaissions que depuis une semaine. Nous avons fait le choix de dormir en paroi, ce qui fut en soit tout sauf reposant. Hisser un sac de 30 kilogrammes n’est pas une mince affaire, surtout dans une voie pleine de cheminées et d’off width. Avec des longueurs finies à la nuit le premier jour et de la recherche d’itinéraire dans cet océan de granit au dessus de la jungle, le froid, une belle chute, un bivouac sur vire inconfortable mais sous les étoiles, et l’arrivée à un sommet majeur, nous sommes rentrés heureux comme jamais…

Seconde longueur, off width. Pourriez vous trouver le grimpeur?

Approche : des campings ou des refuges, suivre le sentier « valle trinidad » jusqu’au pied de la paroi. On trouve de l’eau à 5 minutes en suivant le bruit.

De la base de la paroi, pile à l’arrivée du chemin, on remonte un canal en longeant le mur, le second en partant de la droite. Lorsqu’il se redresse (cairn) et se transforme en dièdre à l’aplomb d’un arbre, on est arrivé!

Bienvenidos a mi insomnio – 1ière partie

L1 : 5.6, 60m; remonter le dièdre parfois humide jusqu’à l’arbre. Sangles.
L2 : 5.7, 55m; partir à droite dans les gradins puis remonter la fissure off width malcommode. Deux spits au relais, à gauche sur la terrasse.
L3 : 5.9, 50m; poursuivre par la cheminée évidente (3 spits). Relais sur deux spits dans une niche.
L4 : 5.10d, 58m; continuer cette même fissure (majeure et soutenue) d’abord à mains et poings puis off width. Relais sur deux spits à droite sur la terrasse.
L5 : 5.7, 20m; emprunter la rampe de gauche supérieure (un spit). Relais sur un spit à renforcer au pied d’une fissure  évidente.
L6 : 5.10c, 50m; remonter la fissure à main évasée puis bifurquer légèrement à droite vers un premier spit pour remonter la dalle technique équipée. Relais à gauche au niveau de la fissure sur deux spits.
L7 : 5.7, 20m; poursuivre cette même fissure devenue off width facile. Relais sur un spit à renforcer.
L8 : 5.10d, 35m; traverser à droite sous un petit toit puis poursuivre cette traversée par une dalle très technique engagée entièrement équipée.  Relais sur deux spits.

Seconde partie du topo

L9 : 5.10c, 35m; tout droit, dalle technique. Relais sur deux spits.
L10 : 5.10b, 55m; aborder le dièdre gigantesque puis très rapidement rejoindre la rampe légèrement à droite (un spit) ramenant à ce dièdre que l’on remonte. À la fin grimper une écaille vers la droite menant à une vague niche (ne pas partir complètement à droite). Relais équipé sur deux spits.
L11 : 5.10c, 55m; remonter la suite et la fin du grand dièdre, fissure à main/poing/dulfer. Deux relais sur deux spits sur une terrasse, préférer celui de gauche.
L12 : 5.7, 40m; remonter à gauche la rampe supérieure (un spit), puis longer la vire vers la gauche. Relais sur un spit à renforcer au pied d’un dièdre oblique vers la gauche.

Bon emplacement de bivouac pour deux, 3 mètres en dessous.

L13 : 5.6, 60m; poursuivre le dièdre rampe vers la gauche jusqu’à une terrasse. Relais sur deux spits au pied d’un dièdre.

Troisième et dernière partie

L14 : 5.6, 20m; dièdre ascendant vers la droite, en direction d’un petit arbre lointain. Relais facultatif à construire.
L15 : 5.9, 40m; petit dièdre juste à gauche d’un gros dièdre rejoignant un arbre. Relais sur deux spits.
L16 : 5.7, 50m; partir en ascendance à droite du relais puis poursuivre par des plaques creuses dangereuses (préférer le dièdre superficiel légèrement à droite). Viser la corne de droite. Le relais classique se fait sur sangle à renforcer à droite de celle ci (dangereux, bien descendre le relais!). Une meilleure option est de traverser au dernier moment à gauche pour faire relais sur la gauche de la corne de gauche (deux sangles à renforcer).
L17 : 5.10a, 50m; superbe off width. Relais sur terrasse à droite au pied d’une double fissure/cheminée à équiper.

On peut alors sortir tout droit (5.10a, relais sur cablés de but à renforcer), 5.10b (cheminée puis fissure de gauche à main, relais sur friends à 60m pile), 5.9.

Le tracé de la voie

Sortie classique :

L18 : 5.8, 25m; remonter la vire à droite puis la seconde fissure à droite jusqu’à une terrasse. Relais sur un spit à renforcer.
L19 : 5.10a, 55m; superbe fissure à doigts. Relais à construire sur une terrasse, à droite.
L20 : 5.9,60m; fissure à mains puis dièdre. Relais à construire.

On sort alors au sommet par 300 mètres de gradins, vers la gauche.Descente : suivre les cairns en direction du col Trinidad Elefante. Deux rappels (30 et 60 mètres) mènent au col. Descendre l’éboulis pénible pour rejoindre le pied de la voie.

1ière ascension : Ezequiel Manori, Juan Papi Manori, Daniel Seeliger, en 2006. Ouverture du bas, variantes équipées du haut

Difficulté : ED; 5.11a (6c); Grade V (Yosemite Decimal System); 955 mètres

Matériel : Deux jeux de friends du 00 au 4, un 5, cordes de 60 mètres, sangles et 12 dégaines

Simon dans la fameuse traversée en dalle

Un grand merci à Sean Villanueva O’Driscoll pour ses conseils avant le départ et principalement pour les vives recommandations concernant cette voie !

Sixième longueur, un sacré crux!

La « mauvaise » sortie

Une longueur facile au dessus le bivouac

Un réveil aussi beau que difficile !

Du sommet, les aiguilles de Frey, la suite de notre voyage…

Le 5.9 au dessus du bivouac

Accueil > Topos d’escalade > Patagonie > Cochamo > Bienvenidos a mi insomnio

Publicités