vertical pirate

Moniteur d'escalade Calanques, Sainte Victoire et provence, pour l'abordage des falaises et autres aventures verticales ! En méditerranée et au delà …

Via Del Placche

Le sergent est une paroi large, où peuvent se distinguer trois secteurs différents. Tout à gauche, une zone de dalles couchées contraste avec le raide mur central. La via del Placche suit une zone couchée très esthétique. C’est l’une des voies les plus abordables de ce mur, et la grimpe variée est très agréable. La voie est partiellement équipée, et suit ainsi une très belle ligne qui n’est dans le haut pas la plus logique du secteur (bien qu’elle connecte logiquement les zones de faiblesse), et permet de grimper des longueurs splendides.

El Sergent - Val d'Orco

El Sergent – Val d’Orco. L’itinéraire emprunte la dalle couchée ascendante à droite

Première longueur

Première longueur

L’équipement en place ne doit en revanche pas laisser penser que cette voie est clé en main comme nous en avons en France, car les sections équipées sont parfois engagées voir exposées, alors que les sections non équipées sont on ne peut plus facilement sécurisables. Notamment en cinquième longueur, le goujon unique n’est là que pour sauver la vie du grimpeur qui tomberait, et malgré la facilité du passage la chute fait peur.

L’ensemble constitue donc un bel enchaînement où se succèdent dièdres, dalles et fissures. Seule manque l’ambiance, cela étant dû à la faible raideur du mur. Mais cela permet de se familiariser avec un style très exigeant, avant d’aller se mesurer aux voies raides et difficiles de droite.

On trouve l’approche grâce à une sente cairnée bien balisée, évidente avant le très gros bloc abritant la fissure Paneton. Le départ se situe dans une rampe oblique sur la gauche, formant un long dièdre particulièrement évident.

L1 : 4c; Suivre cette rampe se transformant en dièdre pourvu d’un fissure large (un goujon au milieu). relais sur goujons, sur une petite terrasse avant que le dièdre ne se redresse franchement.

Troisième longueur

Troisième longueur

L2 : 5c/6a; Court dièdre déversant, avec une gestuelle inhabituelle. Très court mais superbe. Trois goujons, un piton. Relais équipé sur la terrasse.

L3 : 5c; Ouf, enfin un 5c facile! très belle dalle au dessus le relais, quelques pas engagés. Presque entièrement équipé.

L4 : 5a; Traversée engagée sur la droite (goujon), puis droit au dessus jusqu’à la terrasse (relais équipé). Ne pas partir à gauche, mais remonter la dalle (autre goujon) jusqu’à un arbre et emprunter la fissure râteau de chèvre vers la gauche invisible du bas. Relais équipé, mais placé de manière inconfortable.

L5 : 4b; Départ très exposé (premier point à 15 mètres), magnifique tout en friction, puis vite re-exposé lorsque l’on s’éloigne du point (ne pas débuter l’adhérence pure granitique dans cette longueur…). Traverser à droite lorsque l’on a rejoint la fissure oblique ascendante à droite, et la suivre jusqu’à un relais chaîné. Le relais indiqué sur le topo local ne semble pas exister… Corde de 60 mètres fortement conseillée! Des voies se croisent dans tous les sens (bien plus que sur le topo), mais on se situe facilement.

Quatrième longueur, magnifique râteau de chèvre

Quatrième longueur, magnifique râteau de chèvre

L6 : 4c; La voie décrite sur le topo passe dans un éperon arrondi légèrement sur la gauche de l’axe du relais (équipée), mais on peut aussi remonter droit au dessus celui ci et remonter un dièdre sur la gauche (goujons). Ne pas s’arrêter au premier relais chaîné, mais faire le réta pour trouver un relais équipé sur une terrasse, quelques mètres en haut à gauche.

L7 : 4c; Très beau pilier arrondi au dessus le relais. Equipé.

Il est alors possible de sortir au « sommet » en franchissant au mieux les dernières dalles faciles (descente plus compliquée dans ce cas).

Du sommet, descente en rappels dans l’axe du dernier relais (relais sur chaîne, à repérer à la montée!) ou récupérer la ligne de montée. Plusieurs voies se croisent de partout, certaines équipées. Cela apporte une certaine confusion et on ne sait alors pas toujours quelle ligne suivre afin de ne pas sortir de l’itinéraire!

On revient alors plus ou moins au pied de la voie, et il suffit de suivre le chemin aller pour profiter du super camping au pied du Sergent!

Sixième et dernière longueur

Sixième et dernière longueur

1ière ascension: Piero Lenzi, Dante Vota, Vignazia, en automne 1973.

Difficulté : D+ (sérieux pour la cotation malgré le manque de raideur et le rocher parfait); 6a mémorable, 5a obligatoire (éviter de la tenter avec un niveau 5a…); Engagée; 250 mètres de développé.

Matériel : La voie doit absolument être protégée avec des coinceurs malgré des dalles équipées engagées voir expo. Friends du 0.5 au 4, câblés, sangles indispensables. Corde de 60 mètres préférables si on sort à droite dans la ligne d’ouverture.

La longueur clé vu lors de la descente

La longueur clé vu lors de la descente

Topo de la voie

Topo de la voie

Accueil > Topos d’escalade > Italie > Val d’Orco > Via Del Placche – El Sergent