vertical pirate

Moniteur d'escalade Calanques, Sainte Victoire et provence, pour l'abordage des falaises et autres aventures verticales ! En méditerranée et au delà …

Le 40ième rugissant

Une voie atypique à la Sainte Victoire, dans l’une des belles parois. En effet, le quarantième rugissant est une voie à l’équipement hybride, c’est à dire présent dans les parties les moins protégeables avec des coinceurs, et absent lorsque ces derniers peuvent assurer assez facilement la sécurité. Très courants dans certains massifs notamment granitiques (Massif du Mont Blanc, Bavella, Grimsel…), ces itinéraires ne sont pas majoritaires dans le sud de la France. D’ordinaire, je n’apprécie pas énormément les voies dites « initiation au terrain d’aventure » car on a souvent l’impression de sortir des coinceurs pour rien, et que l’on ne s’initie finalement pas tant.

Le 40ième rugissant ne constitue pas une voie d’initiation, malgré des cotations relativement modestes. Les longueurs entièrement équipées sont probablement les plus exigeantes, et l’escalade n’est pas si facile. La voie recherche les plus belles zones avec succès, et est ainsi très agréable et variée. Celle-ci se déroule en deux parties : on escalade d’abord la pointe Claire, qui constitue un premier sommet, puis après un rappel on escalade un second mur, plus compact et raide. On pourra alors sortir aux crêtes, pour une escalade assez longue et, dans l’ensemble, pas si facile. Cette voie est une de mes préférées du massif, je ne peux donc que vous la recommander !

La première longueur

Le superbe pilier par lequel passe « Ghost Busters » (A. Bricca et S. Wyns, A3/A4)

Un petit topo !

Accès : Saint Ser, tracé marron, jusqu’à l’aplomb de la très caractéristique pointe Claire, triangulaire. Remonter ensuite au mieux à vue. On démarre dans un très beau mur partiellement équipé.

L1 : 6a; Escalade magnifique et pas évidente en dalle, deux bombés plus durs. Grimpe engagée dans le bas et le haut de la longueur (coinceurs à poser).

L2 : 5c; Grande traversée à gauche, absolument superbe, avec un passage clé inattendu! Equipement à compléter.

L3 : 6a; Dièdre au dessus le relais, un seul point dans la longueur. Relais vers la droite après le premier mur.

L4 : 3c+++; Belle longueur qui grimpe quand même, ne pas s’arrêter au premier goujon pour le relais mais au ressaut suivant au niveau d’une cordelette.

L5 : 5c; Court mur non équipé débouchant au sommet de la pointe Claire.

Rappel de 15 mètres sur un point (deux avec un arbre) derrière l’aiguille. Viser la brèche.

L6 : 5c; Au dessus la brèche, joli mur sculpté équipé, un pas con au départ.

L7 : 5c++; Très jolie fissure (équipement à compléter), puis dalle subtile aux mouvements très esthétiques.

L8 : 6a++; Dièdre à droite très malcommode malgré les apparences, puis très beau mur équipé de pitons (pas de goujons, ancien itinéraire qui n’avait jamais été déclaré), pas si évident à vue, y’a un piège…

Sortie : En corde tendue par l’arête au dessus le dernier relais (2, 3 max) jusqu’à la crête. Intéressant.

Sinon, on peut descendre de R8 dans la voie « le dossier Kalina » (50 mètres jusqu’à R3 de cette voie, puis 40 de son R1).

Bernard au départ de la septième longueur

1ière ascension : Philippe Légier d’abord seul pour la pointe Claire puis avec M. Baldachino en 2003, pour les 40 ans de Phil! En tous cas, une réussite.

Difficulté : TD; 6a++, 6a obligatoire, 250 mètres

Matériel : Grande voie équipée, friends 05, 0.75 et 1, câblés, sangles

L’arête de sortie

Accueil > Topos d’escalade > France > Sainte Victoire > Saint Ser > Le 40ièmes rugissant

Publicités