vertical pirate

Moniteur d'escalade Calanques, Sainte Victoire et provence, pour l'abordage des falaises et autres aventures verticales ! En méditerranée et au delà …

Arête des Présidents

Les arêtes de la Sainte Victoire sont idéales pour le grimpeur alpiniste désirant faire ses armes. La plupart de ces parcours sont faciles et parfois assez discontinus. L’arête des Présidents, en revanche, est assez soutenue et plus difficile. Cette jolie voie est probablement l’une des arêtes les plus difficiles du site.

Comme d’habitude, l’approche est assez « spéciale » : il existe bel et bien un cachet Sainte Victoire. Du parking, l’attaque de l’arête semble très proche, alors que paradoxalement la montagne reste très imposante. Ce n’est que lorsque l’on quitte les grands sentiers que l’on comprend que, une fois de plus, l’escalade se mérite ! Très vite, on comprend que cette petite sente entre les chênes verts ne mène nulle part et qu’à nouveau, il va falloir rebrousser chemin. Malgré l’aspect provençal, il faut anticiper l’accès, réfléchir à l’avance sur le trajet à effectuer pour contourner des barres rocheuses, éviter les zones de végétation piquante… Nombreux sont ceux qui se sont perdus dans cette face sud !

Durant l'approche - à gauche, le baou des Vepres

Durant l’approche – à gauche, le baou des Vespres

L’attaque, dans une dalle lisse, est évidente. On se rend vite compte, en revanche, que les cotations annoncées dans le topo local sont fantaisiste !

Un petit topo de la voie :

L1 : 3c sur le topo, plus dur dans les faits. Dalle assez lisse, menant à un grand jardin caractéristique, situé au pied à gauche de l’arête proprement dite. La longueur est assez courte.

L2 : 4c. Remonter le pilier évident marquant le début de l’arête elle-même, d’abord par une fissure large puis par une dalle en rocher moyen, très délicate pour la cotation annoncée (plutôt bon 5c). Relais sur la petite vite, au pied d’un ressaut.

Premier ressaut

Premier ressaut

L3 : 5b (L3, 4 et 5 du topo…). Fissure sur la gauche du fil, très agréable, puis on remonte une zone plus facile en récupérant ensuite une nouvelle fissure. Le relais se construit aisément sur la terrasse large.

L4 : 4b, en réalité 5b. Le topo local nous propose deux versions, mais il est très joli et pas si dur de passer par la fissure évidente droit au-dessus le relais. Une nouvelle zone de gradins nous dépose au pied d’un ressaut.

L5 : 3. On contourne ce ressaut par une dalle à gauche de celui-ci pour ensuite revenir sur le fil même de l’arête, qui est moins parqué que dans la partie basse.

L6 : 6b. Les pitons indiquent le chemin : on franchit ce court mur raide par une ascension tirant vers la gauche. La difficulté est très courte et esquivable avec un discret point d’aide. Le passage sera plus facile pour les grands ! Cette longueur peut se contourner par la droite.

L7 : 6b. La longueur clé pour la fin ! Départ difficile, équipé de deux vieux pitons douteux, dans une dalle raide. Par une ascension tirant légèrement sur la gauche, on rejoint une mini vire. Une fissure vers la droite permet de gagner des gradins puis le sommet de l’arête.

En quelques minutes, on rejoint alors le sommet des crêtes.

Vous l’avez compris, il s’agit bien d’un parcours typé « montagne », où les manœuvres de corde alterneront avec des passages difficiles, reliés par des zones moins compactes. Dans l’ensemble une bien belle voie pour ceux qui apprécient l’ambiance de cette montagne Sainte Victoire si envoûtante…

Le passage clé en haut de la voie

Le passage clé en haut de la voie

Difficulté : TD ; 6b, ou 6a et A1 ; 200 mètres (quand même !)

1ière Ascension : M. Lecarme, R. Rasquin en 1962

Matériel : Classique terrain d’aventure, avec marteau et quatre ou cinq pitons au cas où.

Ambiance Sainte Victoire!

Ambiance Sainte Victoire!

Accueil>Topos d’escalade > France > Sainte Victoire > Saint Ser > Arête des Présidents

Publicités