vertical pirate

Moniteur d'escalade Calanques, Sainte Victoire et provence, pour l'abordage des falaises et autres aventures verticales ! En méditerranée et au delà …

Le Surplomb de la Carrière – Le Surplomb Normal

surplomb de la carrière sainte victoire

La ligne raye la face

Le surplomb de la carrière est un superbe monolithe triangulaire, posé au milieu de la montagne Sainte Victoire. Sa raideur se détache du reste du massif, incliné, et constitue l’un de des rares zones très raides du coin. En plus de son élégance, c’est bien l’immense fissure centrale que l’on remarque de très loin. C’est par ce motif que les premiers ascensionnistes ont gravi cette paroi, en 1957. La réalisation est des plus impressionnante, et la voie est aujourd’hui devenue une classique. Classique, certes, mais pas si simple.

En effet, assez rares sont les voies régulièrement reprises en « terrain d’aventure » dépassant le 6b dans le massif. Certes, des voies bien plus difficiles sont parfois reprises mais la voie du surplomb est connue de tous, tant elle est évidente. Bien qu’elle possède pas mal de pitons (on dirait cependant qu’en 8 ans certains – sûrement les moins fiables – aient disparu), les cotations restent très « Sainte Victoire » et l’engagement est parfois réel. Il faut à la fois se protéger, grimper entre les points notamment dans la première longueur, et savoir juger les antiquités présentes. Malgré tout, il s’agit d’une voie magnifique pour le coin, soutenue malgré son manque de hauteur et très aérienne. Il faut particulièrement apprécier la grimpe à l’ancienne pour s’y sentir bien !

escalade sainte victoire surplomb normal carrière

Mathieu en première longueur

Approche : Du parking de la Marbrière, suivre le sentier marron jusqu’à l’aplomb du bord gauche du Roque Vaoutarde. Repérer un cairn et une sente que l’on suit. On passe au dessus une grande dalle concave avant d’arriver au pied du surplomb.

L1 : 6a+, 40 mètres; Départ par une fissure à droite de l’aplomb d’une lunule équipée. On rejoint cette lunule (deux pitons, crux obligatoire) puis cela se calme. Il existe un relais facultatif dans une niche à gauche (lunules), puis l’on continue tout droit (pitons) jusqu’à trouver un relais sur deux pitons renforçable au pied à gauche du toit.

L2 : 6b, 25 mètres; traverser à gauche sous le toit (lunule), puis remonter la fissure déversante en écarts (pitons variables…). Relais sur trois points reliés plein gaz.

L3 : 6b, 40-45 mètres; Départ en fissure raide pas évidente (3 vieux pitons, protégeable), avant que cela ne se couche. Une dernière cheminée grimpe un peu avant le chêne. Faire le relais 10 mètres derrière sur lunules.

escalade surplomb sainte victoire carrière

Fin de première longueur et déjà du vide

L4 : 5b, 25 à 40 mètres; Plusieurs sorties au choix entre tout droit et sur la gauche (sur la gauche on rejoint les relais de « Robin des Baouques » ou « Début de Carrière »).

Descente : Soit en rappels dans « Robin des Baouques » (3 rappels), soit dans « Début de Carrière » (suivre une corde fixe jusqu’au rappel), soit à pied, en montant au sommet du monolithe puis en redescendant main droite (chemin).

1iere Ascension : Francis Ferrat et Gérard Pastord en 1957

Difficulté : TD+; 6b, 6a+ obligatoire; 130 mètres

Matériel : Friends jusqu’au 3 voir 4, câblés, sangles, matériel grande voie équipée

Accueil > Topos d’escalade > France > Sainte Victoire > Carrière et Vaoutarde > Surplomb de la Carrière – Surplomb Normal