vertical pirate

Moniteur d'escalade Calanques, Sainte Victoire et provence, pour l'abordage des falaises et autres aventures verticales ! En méditerranée et au delà …

Dièdre Râh – Piliers de la Carrière

Dièdre Râh - Sainte Victoire

Dièdre Râh – Sainte Victoire

A l’est du (presque) monolithique Roque Vaoutarde, les piliers de la carrière forment un ensemble complexe, mais esthétique. On devine de loin que plusieurs vires menacent de « casser l’ambiance », mais leur ampleur relative les rend attirants. Ils prolongent, malgré une large interruption, le socle de la carrière, qui possède de belles voies, équipées ou non. Vu sous cet angle, le secteur des piliers de la carrière est alors très intéressant pour prolonger l’ascension du socle jusqu’au sommet de la Sainte Victoire.

Le Dièdre Râh est une voie sympathique, se déroulant principalement dans du bon rocher et suivant une ligne logique. L’escalade n’est pas exceptionnelle même si certains passages sont très jolis, et l’ambiance est malgré tout assez aérienne. Elle est également très bien abritée du vent d’est, ce qui est assez rare dans ce massif.

Cette ligne est bien repérable de loin, et semble être l’une des plus abordables des piliers de la carrière. Elle reste plus sérieuse et engagée que la voie de la Géorgie, dans le socle. Cela peut donc constituer un très bel enchaînement, formateur, dans un cadre typique du massif. La transition entre le socle et les piliers sera relativement rapide, et la descente par le pas du Clapier est toujours agréable.

Variante d'attaque

Variante d’attaque

Première longueur officielle - notre seconde

Première longueur officielle – notre seconde

Du sommet du socle de la carrière (accès à pied ou par une voie d’escalade), on poursuit le tracé marron jusqu’à croiser le sentier vert (qui descend du pas du clapier). On remonte celui-ci sur quelques dizaines de mètres, jusqu’à trouver une sente sur la gauche longeant la falaise. On repère ensuite assez aisément le départ du Dièdre Râh grâce aux couloirs caractéristiques.

L1 : 4c; Remonter un couloir (relais intermédiaire possible sur arbre) jusqu’au pied du dièdre (évident). Prendre une rampe à droite de ce dièdre, puis traverser légèrement vers la gauche sans rejoindre le dièdre principal (deux pitons). Relais sur arbre.

L1′: Partir plus bas à droite (très beau dièdre, évitant le couloir de départ), puis traverser vers la gauche une terrasse et remonter un joli petit dièdre. Relais sur arbre. Poursuivant facilement, on rejoint la première longueur de la voie.

L2 : 5b; Très beau dièdre droit au dessus le relais. Traversée vers la droite sympa en bon rocher en fin de longueur. Relais sur arbre.

Seconde longueur - 5b, très beau!

Seconde longueur – 5b, très beau!

L3 : 5b; Traversée plus impressionnante que difficile vers la gauche (un piton), relais après avoir passé un premier dièdre.

L4 : 4c; Droit au dessus le relais, puis légère ascendance à droite, puis rectiligne. Rocher parfois moyen. Relais sur arbre.

L5 : 5a/b; Droit au dessus le relais (surplomb), puis au mieux (joli à droite en passant par un petit col – plus dur que la cotation annoncée). Relais sur arbre.

Sortie à la crête en corde tendue, par un couloir évident au dessus le dernier relais. La descente s’effectue par le pas du Clapier, 150 mètres à l’est (un cairn marque le départ, randonnée délicate).

1ière ascension : Bernard Amy, Michel Soulier, en 1965

Difficulté : D+; 5b; 150 mètres avec le départ décrit ici

Matériel : Friends 0.3 au 3, câblés, sangles, matériel classique grande voie

La longueur en traversée - sympa et technique!

La longueur en traversée – sympa et technique!

Accueil > Topos d’escalade > France > Sainte Victoire > Roque Vaoutarde et Carrière > Dièdre Râh – Piliers de la Carrière

Publicités