vertical pirate

Moniteur d'escalade Calanques, Sainte Victoire et provence, pour l'abordage des falaises et autres aventures verticales ! En méditerranée et au delà …

Dièdre tordu – Le Casque

Perdu au milieux de nombreux ressauts dominant Puyloubier, le casque est une paroi certes assez courte, mais très élancée et esthétique. Oubliée ou ignorée, elle a été récemment dépoussiérée grâce à sa revalorisation dans la dernière édition, très bien faite, du topo du massif Sainte Victoire. Le travail de Philippe Légier et Daniel Gorgeon peut être salué, car la reparution de secteurs oubliés dans cet ouvrage est particulièrement agréable pour les amateurs de voies sauvages.

Le dièdre tordu n’est pas une voie très difficile ni d’une ampleur considérable, mais l’escalade y est très agréable, raide, avec un rocher dans l’ensemble excellent. C’est un très bel itinéraire lorsque l’on n’a que peu de temps, mais il est également combinable avec sa voisine de droite, plus sérieuse, ou les nombreuses couennes qui bordent le cirque du casque.

La paroi du casque et la ligne du dièdre tordu

La paroi du casque et la ligne du dièdre tordu

L’approche, sans être trop longue, est amusante, à travers les sites de couennes tous plus beaux les uns que les autres. On zig zague dans la garrigue, on cherche les traces… Pour aboutir à ce très beau petit cirque. Le départ de la voie n’est pas très dur à trouver, dans un dièdre gris à l’aplomb du superbe dièdre que l’on remontera ensuite.

Le topo !

L1 : 5b, 40 mètres; Départ dans une dalle grise peu protégeable, puis on franchit un court surplomb, et l’on poursuit par le dièdre (quelques pitons). Escalade soutenue, la deuxième partie vaut bien son 5b (4c sur le topo). Relais sur pitons à droite de la base du grand dièdre suspendu, renforçable.

L2 : 6a, 30 mètres; Traverser à gauche et remonter le dièdre. Un pas plus difficile après l’arbre, pitons en place et coinceurs faciles à poser. Relais indiqué sur le rocher, une lunule et friends à poser.

L3 : 5b; 15 mètres; Poursuivre ce dièdre, toujours aussi sympa. Relais sur chêne.

Descente en deux rappels, à partir du chêne de R3, dans un dièdre à l’ouest de celui que nous venons de gravir (évident sur place, risque de coincer, second rappel sur pitons en place).

Départ de la seconde longueur

Départ de la seconde longueur

1ire ascension : Jean Favre et Jean Marie Picard Deyme en 1965

Difficulté : TD-; 6a; 90 mètres

Matériel : Friends jusqu’au 4 conseillé, câblés, sangles, matériel grande voie équipée

Départ de la dernière longueur

Départ de la dernière longueur

Accueil > Topos d’escalade > France > Sainte Victoire > Saint Ser > Dièdre tordu – le casque

Publicités