vertical pirate

Moniteur d'escalade Calanques, Sainte Victoire et provence, pour l'abordage des falaises et autres aventures verticales ! En méditerranée et au delà …

Dents de Roque Forcade

Situées dans le massif de la Sainte Baume, les dents de Roque Forcade attirent le regard depuis de nombreux points de vue des Bouches du Rhone, dont la Sainte Victoire. Certes, ce ne sont pas des grands sommets majeurs mais leur forme ainsi que leur position intrigue, et attire. Mais bien que visibles de très loin, ces petits sommets restent confidentiels, oubliés par les grimpeurs qui lui préfèreront les raides parois de Bartagne ou les proches Calanques. Il fallait donc y faire un tour, afin de découvrir ce drôle de secteur et de constater si une visite vaut le coup.

Les dents de Roque Forcade, face nord

Pour y accéder, on se gare au col de l’Espigoulier. Bien que la marche d’approche soit courte et plus qu’évidente, une certitude se met déjà en place : nous sommes bien dans ce merveilleux massif qu’est la Sainte Baume, et ce seront bien à la fois une vue exceptionnellement dégagée, entre les sommets de Provence, les baies et criques maritimes jusqu’aux sommets alpins, enneigés une bonne partie de l’année. En cours de régénération, la végétation est déjà redevenue belle, avec des feuillus typiques du sud de la France et des cades traditionnels. On est bien loin des replantations de pins qui n’ont comme avenir qu’un prochain départ de feu… C’est donc lentement et agréablement que ce sentier nous mène jusqu’aux pieds des dents de Roque Forcade.

Bien que de nombreuses voies anciennes ont été tracées dans ces quatre petits sommets, seule la traversée présente un itinéraire type « arête » ou « grande voie ». Pour accéder au départ, on longe ensuite la face sud par un chemin de moins en moins bien tracé. On effectue ensuite une traversée d’est en ouest, par des arêtes faciles, en connectant les dents par des rappels. L’itinéraire est peu équipé avec quelques goujons et pitons, le grimpeur sera donc en situation autonome, d’autant plus que le rocher est souvent un peu minable, ce qui explique probablement le non intérêt des grimpeurs pour ce motif pourtant si évident. Cela peut cependant constituer une belle course d’arête, intéressante pour s’initier à l’alpinisme. Il est rigolo de constater que le département des Bouches du Rhône, pourtant au bord de la mer, est si bien pourvu en voies de ce type !

La dent de Roque Forcade Occidentale vue depuis le col de l’Espigoulier

Accès : se garer au col de l’Espigoulier et monter par un chemin évident aux pieds des dents. La traversée est-ouest démarre en face sud, longer les dents donc par la droite.

Dent orientale : 2c; Monter un petit mur jusqu’à un col puis suivre l’arête main gauche (direction ouest). Sommet. On desescalade ensuite direction ouest jusqu’à un arbre d’où l’on tire un rappel jusqu’au col.

Dent centrale : 2c; On poursuit par l’arête est jusqu’au sommet. Mauvais rocher. On desescalade ensuite côté ouest une trentaine de mètres du terrain délicat jusqu’à trouver une lunule pour un rappel jusqu’au col à l’ouest (vieux ficellous). Attention sur le topo Gorgean/Legier/Rainette il existe ici une erreur, l’arête est démarre en face nord et non en face sud si l’on part du sol (non concerné ici).

Chicot : 2b; On monte sur le chicot que l’on longe par la crête (avant la fin de la crête sommitale une courte desescalade en face nord à protéger permet d’éviter un passage raide, en 5b à la montée). On arrive ensuite au col entre le chicot et la dent occidentale.

Dent occidentale : 5b; On prend pied sur une vire que l’on longe en face sud pour remonter une fissure en plein milieu de la face (la troisième). On peut également poursuivre cette vire pour rejoindre la cheminée sud (3c). On arrive au sommet et on continue vers l’ouest pour trouver un col et un rappel (il est conseillé de le fractionner…) mène au sol.

Dent de Roque Forcade Occidentale

Difficulté : D; 5b ou 3c selon l’itinéraire; Environ 150 mètres de grimpe
La traversée Ouest Est vaut environ TD; 6a/+ (crux sur la dent orientale)

1ières ascensions : Ces diverses voies ont notamment été ouvertes par : E. Bellanger, F. Constant, E. Abdou, L. Borelli, A. Pellice, H. Immoucha, E. Jori, G. Laurent, R. Thierry principalement entre 1900 et 1913

Matériel : Un jeu de friends, un jeu de câblés, matériel grande voie équipée

Accueil > Topos d’escalade > France > Sainte Baume > Dents de Roque Forcade

Publicités