vertical pirate

Moniteur d'escalade Calanques, Sainte Victoire et provence, pour l'abordage des falaises et autres aventures verticales ! En méditerranée et au delà …

Eperon sud – Punta Rossa

L’éperon sud de la Punta Rossa est l’un des édifices les plus beaux et évident à Bavella: visibles de nombreux points de vue, ce pilier découpé par de magnifiques taffonis (du Corse Tavone: trou) attire immanquablement le grimpeur. Après une lecture rapide du topo, on se dit vite que nous avons trouvé là un objectif majeur et abordable. Oui, mais…

Nous sommes en Corse. De nombreux stéréotypes sont connus, et la plupart sont faux. Ici, si on ne connait pas, on pourrait s’imaginer évoluer dans des montagnes à vache, bien loin des standards de l’alpinisme avec piolets et crampons. Que les sommets sont facilement accessibles.

Il n’en est rien.

La ligne de l'éperon sud - Punta Rossa

La ligne de l’éperon sud – Punta Rossa

En Corse, on pratique le Corsisme. Et ça, c’est exceptionnel! La principale caractéristique de cette forme d’aventure se retrouve dans les approches: le maquis ici est maître. On ne peut que très difficilement le traverser et il va falloir bien souvent le contourner. Cela donne sur le terrain des approches physiques, paumatoires, magnifiques, très intéressantes et aventureuses, parfois plus même que l’escalade qui lui succède! Les ravins et lits de rivière sont alors les lignes de faiblesses évidentes, et certains secteurs, pourtant évidents, ne sont que très peu explorés. Explorateurs du dimanche, n’oubliez pas que si certains secteurs sont aussi sauvages, c’est qu’il y a parfois une bonne raison…

La voie ici présentée est une très bonne introduction à ce genre de péripétie. L’approche est assez complexe, sans être nécessairement une réelle raison d’échec, la voie n’est que très peu équipée et la recherche d’itinéraire est constante. C’est pourquoi cet itinéraire ne sera décrit que brièvement: pour laisser une part d’inconnu…

L’approche désormais classique se fait par les contreforts de la Punta Rossa, puis en suivant un couloir assez évident (corde fixe) jusqu’au pied de la Punta. Repérer le bas de l’éperon, et démarrer au plus bas.

Un rocher sublime!

Un rocher sublime!

Si l’on est joueur, on peut également (plus ou moins recommandé!) suivre l’accès décrit par le topo 2000 Vaucher/Quilicci: par le ravin de Canniccia, puis à vue: une vraie sangliade, avis aux amateurs!

La voie suit dans un premier temps la partie droite de l’éperon jusqu’à un énorme trou de taffonis ensemble de 5b/c). Il est possible de commettre des erreurs d’itinéraire empêchant de le rejoindre: la retraite sera alors la seule solution car une très grosse barre de toits bloque ensuite le passage!

De cette « baume », remonter une fissure jusqu’à un relais très confortable (6a+). Arrive alors le passage clé: une traversée à gauche permet de passer le toit, puis une courte fissure fissure verticale mène au relais (6b, deux pitons).

La sortie, en deux longueurs, passe plus ou moins partout.

La descente se fait en rappels dans « Esperanza » ou par la voie normale en un rappel, côté nord.

Cette voie, comme bien d’autres à Bavella, est tout simplement exceptionnelle. Le rocher est sublime, le paysage incroyable et l’ambiance merveilleuse. Aucun surperlatif ne sera assez fort pour décrire l’émotion ressentie en parcourant ce genre d’itinéraire encore resté sauvage.

Un cadre magnifique

Un cadre magnifique

Puissent les nombreuses parois Corses rester ainsi, sans chemin d’accès évident, sans topo trop précis, sans équipement inutile. Vous l’avez compris, s’il fait beau, c’est bien le paradis…

Difficulté: TD; 6b; 250 mètres

Matériel: classique terrain d’aventure, nombreuses sangles

1ière ascension: Charles Birk et G. Burggraf le 7 septembre 1969

Les possibilités dans ce massif sont nombreuses, et certains coins ressemblent au bout du monde. Si vous cherchez quelqu’un pour vous guider, contactez moi!

Accueil > Topos d’escalade > France > Corse > Eperon sud, Punta Rossa

Publicités