vertical pirate

Moniteur d'escalade Calanques, Sainte Victoire et provence, pour l'abordage des falaises et autres aventures verticales ! En méditerranée et au delà …

Bavella, Punta di U Corbu – Jeef

Jeef est très probablement l’une des plus belles grandes voies de France, sur un rocher sublime. Très variée, elle possède néanmoins une réputation de voie engagée, mais les sublimes photos de cette voie, devenue légendaire, incitaient tout de même à aller voir, bien que le dernier topo de Bavella décrivait la retraite comme rapidement délicate à cause des nombreuses traversées.

Voici le récit de mon partenaire de cordée ce jour, Mika.

C était en corse au mois de septembre, dans le massif de bavella. Je m’entraînais a faire des trous au tamponnoir dans un granite compact, au bord d une rivière sur un banc de sable ou nous avions élu domicile. Il faisait un bon soleil et je baladais mes yeux sur le dos de l’éléphant.

-Ça, je l’ai déjà fait. Me dit Archibald (Nico).
Alors je jetais un coup d’œil sur le topo, ça a pris un certain temps, je ne savais pas bien lire les topos en ce temps la.
-et Jeef, tu l’as fait.

Bien sur il y avait une longueur en 7b et ça dépassait un peu notre expérience mais on avait un bon potentiel, surtout avec le grand atout tirage de clou.
Le lendemain de bonne heure on marchait vers Jeef. moi je pensais a la chanson de Brel, Archi pensait au chemin, c’est vrai qu on se perd vite dans le maquis.

Dés les premiers mouvements je suis entré dans le rêve. Un premier pas physique et puis une suite royale de réglettes, doucement sur les petons, les bras s’étirent pour aller chercher la prise suivante… J arrive au relais tout heureux, on est engagé dans une voie sérieuse et on en a pour un bout. Je grignote un Granola en attendant Archi. Ce qu il y a de bien avec lui c est qu il mange pas toutes ces barres céréales, du coup je les termines. En revanche une fois il a été horrible avec les princes de lu. On en avait acheté deux paquets pour le petit déj et on était partit dormir chacun de son coté avec un paquet. Au matin je lui ai demandé:
– tu as les princes.
-non, je dois t’avouer que cette nuit j ai eu un petit creux…
-espèce de canailloux
– et toi t´as les tiens
– ben cette nuit j´ai eu un petit creu

 Bref, revenons a Jeef. La seconde longueur est une jolie petite fissure verticale engagée qu´on a quelques difficultés a quitter .
On arrive au dessous du crux en 7b. J’y vais sans chercher le libre absolu, je tâtonne, je trouve ce qu’il faut, je tire un peu mais souplement sur une dégaine et ça passe.

la suite est merveilleuse, le grimpeur suit une grande fissure horizontale, les repos sont fréquents entre coincement de genoux et embrassades de tafon

Les approches Corses!

Les approches Corses!

is. On finit par tomber sur une cordée d´allemand qui nous offrent du chocolat. Ils essaient de passer en libre le départ terrible du 7a+ sans se servir de l´arbre qui offrait pourtant une aide salvatrice. Nous optâmes pour l´option arboricole et cette fois c´est Nico qui s´y colle.

Punta di U Corbu - Le toit de Taffonis de Jeff est bien visible

Punta di U Corbu – Le toit de Taffonis de Jeef est bien visible

il fallait le voir épouser la forme étonnante d´un grande cheminée sablonneuse. il en suivit la courbe dans un parfait équilibre puis disparu par une chatière. A ce moment la , la mer toute proche nous envoya son souffle mouillé, tout fut recouvert d´une épaisse brume et je perdis des yeux la ligne de spits, je savais simplement qu´il fallait aller vers le haut. seulement après quelques pas d´adhérence rendus hasardeux par l´humidité et la peur, je calculais que j´étais sans protection depuis 6 mètres et que le surplomb en dessous de moine permettait pas le vol, sous peine de rester suspendu dans le vide sans possibilité de retour a la paroi. Je rassemblais tout mon courage pour fuir. je désescaladais jusqu’à Archi et lui passais la main. nous fumes rapidement rendu au sommet , parcourent la dernière longueur du dos de l´éléphant comme deux petits écureuils joyeux. de la on pouvait voir jusqu’en équateur un petit homme dans un hamac bleu dans une cabane au bord d´une cascade qui nous faisait salut.

Récit de Mikaël François, parvenu d’Equateur.

LA longueur mythique de la voie - La conque suivi du toit de taffonis. 7a+

LA longueur mythique de la voie – La conque suivi du toit de taffonis. 7a+

Jeef est une voie ouverte par Arnaud et François Petit en 1993. Initialement très engagée, celle ci a été réequipée tout en gardant l’esprit d’origine. Elle possède toujours la réputation d’une voie dure et sérieuse. Cependant, avec une bonne habitude de l’escalade granitique dans le niveau 6c, celle ci est plus abordable que les répétiteurs prétendent.

La réputation vient tout d’abord d’une approche hors des sentiers battus dans le bas du Polischellu, un peu paumatoire par endroits. Apparemment, de nombreuses cordées n’ont jamais atteint le début de la voie et certains auraient même dormi à quelques centaines de mètres du parking. C’est ça, l’escalade en Corse! Pourtant, de nombreux secteurs de ce massif possèdent une approche bien pire encore, mais ces itinéraires ne sont peut être pas à conseiller à tous…

L’escalade qui s’en suit est tout simplement extra ordinaire. Une dalle toute en équilibre en première longueur mène à une fine fissure, une des plus belles que j’ai pu voir dans ma vie. La troisième longueur possède un pas dur sur plat en 7b/+, seul mouvement que nous n’avons pas sorti à vue (conditions très humides mais à mon humble avis très faisable). Une nouvelle longueur en 6b avec un pas fin, puis une fissure large, toujours en 6b, oblique vers la droite et nous pose au pied du monument, qui a lui seul a fait la réputation de la voie: le toit de taffonis! Par un arbre désormais usé, on aborde la traversée de la conque, tout en équilibre, absolument majeure, puis on gravit cet impressionnant mur traversant le toit. Ce passage, pas si compliqué, est tout de même assez morphologique. Une courte traversée en rampant puis une grande dalle lisse sur un éperon (6b vraiment engagé), et nous rejoignons l’itinéraire du dos de l’éléphant.

Le passage mythique à vue. Fierté!

Le passage mythique à vue. Fierté!

Une sortie au sommet a été équipée quelques années après, mais celle ci rend le retour très compliqué. Le retour en rappels dans le dos de l’éléphant est la solution de descente la plus classique.

Dans la partie sommitale de la voie "le dos de l'éléphant"

Dans la partie sommitale de la voie « le dos de l’éléphant »

Difficulté: ED+, 7a+ et 6b+ obligatoire, 300 mètres. Escalade engagée sans être exposée, cotations plutôt gentilles pour les habitués aux granit, à priori compliquées pour les autres (étant plus granit que calcaire…)

Matériel: Classique grande voie équipée

Avis personnel et subjectif: La plus belle voie équipée que j’ai eu la chance de parcourir. Sans concurrence!

Faune Corse

Faune Corse

La Corse...

La Corse…

Accueil > Topos d’escalade > France > Corse > Jeef, Punta di U Corbu

Publicités