vertical pirate

Moniteur d'escalade Calanques, Sainte Victoire et provence, pour l'abordage des falaises et autres aventures verticales ! En méditerranée et au delà …

Arête de 10 heures

Cette voie ne se situe pas réellement dans la calanque de Sormiou, mais domine celle rendue célèbre par la triste évacuation d’égouts de Cortiou, voisine de la calanque de l’Escu. Si cette petite introduction pourrait en rebuter certains, il faut savoir qu’il est tout de même rare d’en subir les nuisances, il faudrait venir par vent d’est suite à une réelle perturbation pour comprendre que la station d’épuration de Marseille est sous-dimensionnée. Sinon, c’est un cadre définitivement paradisiaque qui s’offrira à vous tout le reste de l’année,et ce dès le col : face aux îles, on évolue dans un secteur apparemment sauvage du massif, déchiqueté et complexe, aux couleurs touchantes, et pourtant si proche de Massilia.

Noémie sur la fin de l’arête

Le passage clé

L’arête de 10 heures sépare deux cirques aux formes concaves sévères : celui du Colon d’une part et le cirque des Walkyries de l’autre. C’est l’itinéraire le plus facile du secteur, et assez atypique. Peu raide, la voie permet un vrai parcours typé montagne, sur un beau rocher avec des paysages à couper le souffle. D’autre part, l’escalade est intéressant et parfois aérienne, seul un réequipement raté vient terni le tableau : il s’agissait initialement d’une voie à grimper sur coinceurs, désormais ceux-ci sont presque inutiles, sauf pour faire les relais ! Quitte à changer le caractère de la voie, on aurait pu l’offrir à tout le monde et ne pas la rendre matériellement élitiste. On pourra toujours bricoler pour compenser mais il est dommage de ne pas permettre ce parcours aux débutants…

Approche : Du col de Sormiou, suivre le GR direction Marseille. Passer un col et marcher une vingtaine de minutes jusqu’à rencontrer sur le chemin un monolithe évident en forme de pouce. L’arête et située une vingtaine de mètres en amont.

Sur le fil

L1 : 4b; Remonter sur le flanc gauche de l’arête un joli et court mur. Relais au sommet (un point ?).

L2 : Passer un col et grimper un second mur, relais au sommet déséquipé (à faire un peu plus loin sur pin).

L3 : 1; Suivre une sente peu marqué jusqu’à la base d’un dièdre, pas de relais (coinceur à placer ?).

L3 : 5a; Beau dièdre cheminée, attention à ne pas tomber avant le premier point car si l’on n’a pas fait de relais en dessous c’est, en cas de chute, tout le monde en bas… Sortir par la droite.

L4 : 4b; Contourner le gendarme par la droite et regrimper le fil de l’arête en tirant à droite avant le sommet du petit gendarme.

L5 : 4a; Gravir ce petit gendarme et déséscalader au col.

L6 : 4c; Contourner par la gauche un gendarme puis monter au sommet par la droite de l’arête.

Descente par un sentier évident.

1ière ascension : Jean Rostand et X en 1936

Difficulté : AD+; 5a>4c; 170 mètres

Matériel : Grande voie équipée

Accueil > Topos d’escalade > France > topos escalade Calanques > Sormiou > Melody