vertical pirate

Moniteur d'escalade Calanques, Sainte Victoire et provence, pour l'abordage des falaises et autres aventures verticales ! En méditerranée et au delà …

L’arête de Marseille

L’arête de Marseille, ou l’arête ouest de la grande Candelle, est certainement l’une des voies les plus célèbres de France. Elle a été immortalisée par une photo de Rebuffat, sur le passage le plus esthétique et effrayant de la voie: le saut de la brêche, en seconde longueur. Mais heureusement, cette voie ne se limite pas à un court passage, elle est composée de  cinq belles longueurs, dans un cadre magique…

L'arête de Marseille

L’arête de Marseille

Le couloir d'accès

Le couloir d’accès

Cette voie est accessible directement à pied, en suivant l’accès classique au socle de la Candelle, puis en remontant un couloir pénible juste avant d’arriver au socle même (tracé noir). Mais les grimpeurs efficaces ou boulimiques ne manqueront pas de visiter une des voies du socle, certaines étant majeures… On enchaînera ainsi près de 300 mètres d’escalade!

Le dièdre de départ

Le dièdre de départ

Le départ est facile à trouver, dans un dièdre fort prononcé et bien équipé.

L1: 5c; Le passage clé de la voie: remonter ce dièdre malheureusement fort patiné. Le relais se fait sur le gendarme de gauche.

L2: 4c; Mythique! franchir la brèche, en sautant, en délicatesse ou en redescendant un peu (plus facile). Ce passage est à la fois facile et peu commode, très original. On poursuit plus ou moins par le fil de l’arête, avec en fin de longueur un mouvement plus difficile sur une écaille franche.

L3: 4b; Fin des grosses difficultés. On surmonte un petit pilier puis on prolonge sur l’arête.

L4: 4b; Continuer d’escalader l’arête, et gravir une dalle compact, autre passage historique: la dalle « Paillon » (cela peut faire rigoler aujourd’hui, mais allez y en grosses et sans clipper les points pour voir…).

L5: 4b; Fin de l’arête, on grimpe un dernier ressaut.

L6: 5c; Longueur facultative, un court mur intense, intéréssant.

L'arête de Marseille

L’arête de Marseille

On rejoint ensuite aisément le sommet de la Grande Candelle, bien mérité!! Profitez de la vue et de la tranquilité sommitale, car un court rappel vous ramène (presque) à la civilisation: le pied de la face nord de la grande Candelle est un but de randonnée classique.

On retourne à Luminy grâce à une piste confortable.

Vue plongeante sur l'arête de Marseille

Vue plongeante sur l’arête de Marseille

1ière ascension:  J. Laurent, H. Paillon, M. Paillon et E. Wyss en 1927 (bientôt cent ans!)

Difficulté: D; 5c max patiné en première longueur. 120 mètres.

Matériel: Classique grande voie toute équipée

Au sommet. Castevieil, Cap Canaille... Des idées pour l'avenir?

Au sommet. Castevieil, Cap Canaille… Des idées pour l’avenir?

Accueil > Topos d’escalade > France > topos escalade Calanques > La grande Candelle > L’arête de Marseille