vertical pirate

Moniteur d'escalade Calanques, Sainte Victoire et provence, pour l'abordage des falaises et autres aventures verticales ! En méditerranée et au delà …

La Si Ray

La Calanque d’en Vau est, parmi les plus accessibles, la plus belle des Calanques. Surnommée à juste titre « la perle des Calanques », son approche pourtant longue ne l’épargne pas d’une fréquentation massive. Certaines journées, la plage est totalement bondée, et les secteurs de proximités saturés. Surplombant la Calanque, le plateau de Castelvieil dresse une raide muraille, impressionnante vue d’en bas. Plusieurs dizaines d’itinéraires s’y croisent. Certains sont très fréquentés, mais dans la Si – Ray, vous devriez bien être seuls…

Le plateau de Castelvieil abrite des voies de tous styles. Alors que face à la mer les itinéraires sont souvent un poil engagés, du côté d’En Vau ceux ci sont plus accessibles. Tous les styles de voie cohabitent à la perfection même si ces derniers temps certains ont décidé de mettre un terme à cette harmonie rare. La « Sy – Ray » est une ancienne voie partiellement rééquipée. Son tracé est assez indirecte mais l’escalade, à l’ancienne, composée de dièdres, fissures et cheminées, est très belle. Suspendue au dessus des flots bleus et émeraudes de l’un des plus beaux secteurs de Provence, la voie possède une ambiance rare pour le niveau annoncé. Parfois gazeuse, en traversée et dotée d’un sympathique rappel impressionnant, elle constitue une belle introduction avant des voies plus sérieuses.

Voici donc une nouvelle voie que je vous recommande!

Depuis la Calanque d’en Vau, on quitte rive droite par des rochers en bordure de mer la plage et on progresse à travers un mini bois, grâce à une sente assez bien marquée. On accède ainsi à la vire du grand rappel. Juste après une traversée délicate (ravinement), on arrive à un dièdre caractéristique, équipé d’un point, dans un « virage ». La voie démarre dans ce dièdre.

Au centre, la belle ligne de la Si Ray

Au centre, la belle ligne de la Si Ray

L’itinéraire:

L1: 4c; Remonter ce dièdre, parfois patiné, et construire le relais à sa sortie, en haut à gauche (bonne terrasse sur laquelle se croisent plusieurs voies).

L2; 1c; Traverser la terrasse vers la gauche jusqu’au bout et faire le relais au départ d’un vague éperon couché.

L3: 5a; Un court ressaut à franchir, puis traversée ascendante vers la gauche, bien équipée et très belle, sur un rocher très agréable; le premier relais sur un nid d’aigle est très facultatif et pourrait déplaire à ceux qui ne sont pas encore très habitués au vide… On grimpe alors un dernier ressaut (dièdre fissure raide, possibilité de rajouter un friend ou deux pour sécuriser le second), et on fait le relais sur deux goujons inoxydables. Très belle ambiance pour une belle escalade.

Rappel: Un ou deux mètres à gauche du relais précédent, trouver le rappel équipé (nettoyé en 2015, mais rester vigilant). 20 mètres de rappel raide conduisent à un petit couloir terreux (le couloir du crocodile, vieille voie Livanos à priori jamais refaite), et refaire un relais sur un arbre solide quelques mètres au dessus.

L4: 4c; Repérer le couloir évident; Prendre la fissure de gauche (qui n’est pas au fond du couloir même). Le rocher y est un peu moins solide (attention à d’éventuels grimpeurs de dessous!), et terreux/végétal. En revanche la patine y est totalement absente, et l’escalade néanmoins intéressante dans ce style « aventure ». Après ce couloir, on remonte jusqu’au premier arbre solide pour y faire le relais.

On arrive alors sur le plateau de Castevieil. On le traverse grâce à des sentes plus ou moins bien marquées jusqu’à son extrémité nord, et on suit la ligne de crête (attention requise…) jusqu’à arriver à un très gros arbre caractéristique aux branches patinées, et avec juste à côté une chaîne. Un rappel de 20 mètres, puis on suit un système de vires faciles vers le nord jusqu’au trou du canon (départ de la traversée Ramon). On continue toujours vers le nord, et on emprunte vite le sentier descendant main droite vers la Calanque d’En Vau.

1ière ascension: S. Arbona, R. Francou, en 1950.

Difficulté: D+; 5a, 80 mètres de dénivelé, 120 mètres de développement.

Matériel: classique terrain d’aventure, un jeu de friend, un jeu de câblés, sangles.

Topo de la voie "Si - Ray"

Accueil > Topos d’escalade > France > Calanques > Castelvieil > La Si Ray

Publicités