vertical pirate

Moniteur d'escalade Calanques, Sainte Victoire et provence, pour l'abordage des falaises et autres aventures verticales ! En méditerranée et au delà …

Le Vieil Homme et la Mer

Départ de la voie

Alors que depuis plusieurs décennies les grimpeurs s’entassent dans les mêmes voies parcourant le grand mur blanc de l’Eissadon, une fière face mitoyenne attendait toujours ses explorateurs. Tous l’avaient forcément repérée, cette partie de falaise par ailleurs régulièrement traversée lors des parcours de la traversée du Baron. Seulement, il semble bien qu’en 2015, personne ne soit encore allé y grimper. Il faut dire que le bas de la paroi n’est pas très raide, probablement en rocher moyen, alors que la partie supérieure est impressionnante. Il fallait donc une bonne cordée pour aller voir si l’escalade y valait le coup!

Il fallait oser se lancer dans ce grand mur blanc ainsi « à la loyale », du bas et sans spit. La voie découverte par Hervé Guigliarelli et Gilles Bernard est tout simplement grandiose : bien que courte, elle est raide, esthétique, impressionnante et se déroule dans une grande ambiance. aujourd’hui, le rocher est encore « chipseux » en surface, et la fréquentation actuelle ne devrait pas améliorer cela de si tôt. Ce qui est fort dommage, car cette voie, plus que d’autres, mérite vraiment d’être parcourue. Elle demandera en revanche plus de détermination et de métier que la plupart des autres voies traditionnelles du secteur car elle reste, selon moi, parmi les « pas faciles » du massif des Calanques. Directe, dans ce superbe mur blanc haut perché au dessus de la mer, et dans ce cadre incroyable, la voie du « vieil homme et la mer » compte parmi mes préférées du massif et rend un bel hommage au fameux livre d’Ernest Hemingway, qui évoque la lutte entre l’humain et la nature. Cette image ne renvoie t-elle pas à l’essence même de l’alpinisme?

Dans la fabuleuse cheminée de la seconde longueur

Bruno dans la dernière longueur, probablement la plus délicate

Approche : Ne pas prendre les rappels du collet (même si cela marcherait également, moyennant une traversée supplémentaire), mais la ligne située quelques mètres sur la crête direction SE (trois rappels, éviter de les sauter surtout avec 50 mètres…). Longer la vire sur quelques mètres pour trouver un rappel de 10 mètres. La voie démarre juste après une ligne équipée (la princesse), sur un pilier fissuré arrondi pourvu d’un arbre doté d’un anneau de corde (ne pas remonter la cheminée juste à droite).

L1 : 6a; Remonter le pilier fissuré jusqu’à l’arbre que l’on dépasse. Poursuivre ce pilier arrondi dont la fissure disparait (rocher magnifique, très prisu) par une escalade engagée. Au second piton, remonter en ascendance à droite pour faire relais dans une niche au pied d’une grande cheminée (au dessus le très gros jardin de droite).

L2 : 6b; Remonter la splendide cheminée (chips!) jusqu’à buter sous une zone noirâtre (anneau de corde sur lunule), et s’engager dans la superbe dalle à droite (pitons et lunules, crux). Relais en haut à droite de cette section, dans un petit jardin (trois pitons).

Encore un secteur qui ne manque pas d’ambiance !

L3 : 6a+; Remonter le pilier fissuré en haut à gauche du relais (arbre, à l’aplomb de la sortie de la longueur précédente, et non dans la cheminée). Longueur impressionnante, soutenue, en rocher parfois fragile. Les pitons en place sont les bienvenus, cette longueur est une véritable démonstration d’ouverture du bas, bravo Gilles et Hervé!

1ière ascension : Gilles Bernard et Hervé Guigliarelli, en 2015

Difficulté : TD+; 6b, 6a+ obligatoire; III; 110 mètres

Matériel : Friends 0.1 au 4 en doublant les tailles moyennes, hexentrics, câblés, matériel grande voie

Crédits photos : Bernard Pégourié et Bruno Zunino

Accueil > Topos d’escalade > France > Calanques > Devenson > Le vieil homme et la mer

Publicités