vertical pirate

Moniteur d'escalade Calanques, Sainte Victoire et provence, pour l'abordage des falaises et autres aventures verticales ! En méditerranée et au delà …

Eperon des Pins

Au premier plan, l'éperon des pins

Au premier plan, l’éperon des pins

Oubliée en apparence, l’Éperon des Pins n’est pas la plus belle voie du Devenson, mais elle est probablement l’une des plus sauvages du massif. Isolé dans un secteur qui ne possède pas d’autres voies, protégé par une approche plutôt complexe, cet itinéraire n’a pas du voir passer beaucoup de cordées les saisons précédentes.

Bien que court et en rocher inégal voir parfois dangereux, l’Éperon des Pins reste une voie sympa et agréable, dans un coin où l’on est sur de ne croiser personne. La ligne est belle et certains passages de grimpe sont très jolis. Les autres sections sont en rocher légèrement délités avec parfois de gros blocs douteux. Cela demande un peu d’expérience, mais c’est également sur le terrain que l’on se forme, car dans les Calanques, dès que l’on sort des sentiers battus le rocher est vite de qualité variable, comme souvent en calcaire…

Récemment, des variantes directes ont été ouvertes. Le rocher y semblant délité en surface, nous avons opté pour l’itinéraire historique (et également car je craignais une pluie jamais arrivée!). Ainsi, l’éperon est plus difficile, et peut être plus beau. Quoi qu’il en soit, cet itinéraire ne conviendra pas à tous, mais le cadre unique permettra aux amateurs de passer une très belle journée!

L’approche !

Trouver les rappels de la tour Save menant à la Coryphène. Effectuer trois rappels dans l’axe de la dépression, puis tirer en corde tendue au sud est. Passer un mur délité, puis viser, toujours dans la même direction, un champignon rocheux. Le départ s’effectue sur un pin à son aplomb.

L'éperon vu du bas

L’éperon vu du bas

La voie !

L1 : 4c ; Tirer à droite en direction de deux pins, puis remonter un couloir (relais intermédiaire possible au premier pin pour limiter le tirage). Relais sur pin à un collet.

L1′ : 6a; Tout droit, relais identiques.

L2 : 5b; Deux murs raides et jolis (blocs posés dans le premier) jusqu’à la vire, où l’on construit le relais sur la droite.

L3 : 4c; A droite, couloir assez pourri avec un départ exposé. Relais légèrement au dessus une bonne vire dans une mini niche.

L3′ : 6a; Tout droit dans une fine fissure.

L4 : 5c; Départ du relais raide en aragonite, puis traversée à droite sur vire, et enfin remontée d’un grand dièdre au niveau d’un pin. Quelques blocs potentiellement dangereux.

L4′ : 6a+; Départ identique, puis remonter la fissure large avant le pin.

Le court passage clé

Le court passage clé

1ière ascension : François Guillot et Philippe Kelle en 1964 (une belle équipe!)

Difficulté : D+; 5c; III; 100 mètres

Matériel : Friends 0.2 au 3, sangles, câblés, pitons pour les variantes directes et friend 4, matériel grande voie

Accueil > Topos d’escalade > France > topos escalade Calanques > Devenson > L’Éperon des Pins

Publicités