vertical pirate

Moniteur d'escalade Calanques, Sainte Victoire et provence, pour l'abordage des falaises et autres aventures verticales ! En méditerranée et au delà …

L’exil

La paroi vue du bas

Une belle voie sérieuse dans un cadre paradisiaque : la voie de l’exil mérite effectivement un détour. Revenir à Castelvieil est toujours un enchantement. Après la cheminée glissante, descendre le plateau en direction de la mer et descendre les rappels droit vers cette dernière est grisant. Les voies y ont un charme unique, celui de grimper au dessus la grande bleue, dans un cadre ouvert, avec un certain engagement, car après les rappels, il faut remonter. Les voies non équipées y ont donc un parfum rare, comme de bout du monde à une heure du parking. Et ce, avec une ouverture sur le large presque unique. La voie de l’exil fait partie de ces itinéraires sauvages, avec un parfum aventure marqué, qui nous assure une vraie journée de grimpe malgré une voie plutôt courte et, sur le papier, facile.

Pourtant, dans les faits, l’exil est tout sauf facile. Il s’agit d’une très belle escalade raide, en fissures, sur un rocher bien moins bon que nous le pensions en regardant la ligne (de nombreuses prises ont cassé, et nous avons tout de même du laisser quelques écailles et blocs en place), et les cotations ont été potentiellement un peu sous estimées par les ouvreurs (les 6b ou 6c, équipés ou non à Castelvieil m’ont tous parus plus simples…). Mais l’ensemble correspond tout de même à une belle voie recommandable avec ces informations, qui devrait vite se purger et devenir plus saine. Les longueurs sont très variées et l’escalade elle même souvent très intéressante.

Pour la petite histoire, le nom de la voie vient du fait que l’un des deux ouvreurs, Bernard Pégourié, partait pour plusieurs mois de boulot en Asie. Une belle ouverture pour la route?

Alex se relache avant le crux de L2!

Accès : En rappels, de préférence dans la Lune et le Sabre. On longe ensuite la vire de Castelvieil vers l’ouest. Le départ se situe au dessus une très grosse plate forme après le renfoncement marqué du « débile ».

L0 : 4c; Première longueur du « crapaud doré », la voisine. Dièdre évident sous le pilier de départ.

L1 : 6a; juste à gauche du fil du pilier, une fissure raide qui tire à gauche. Rocher moyen dans le crux. Relais dans la baume superficielle évidente au sommet de cette fissure.

L2 : 6a+; Fissure raide à gauche du relais, qui grimpe jusqu’en haut… Prises fragiles parfois. Relais au jardin.

L3 : 6b; Départ au dessus d’une niche à droite de la sortie de L2, puis on suit une rampe en ascendance à gauche (tout droit le crapaud doré). Fissure à poing en sortie.

Retour : évident !!

1ière ascension : Mattéo Faganello et Bernard Pégourié en 2014. Une forte équipe !!

Difficulté : TD+; 6b, 6a obligatoire; engagement III; 120 mètres.

Matériel : friends 0.2 au 4 en doublant les tailles moyennes, câblés, hexentrics, sangles, matériel grande voie sportive

Accueil > Topos d’escalade > France > Calanques > Castelvieil > L’Exil

Publicités