vertical pirate

Moniteur d'escalade Calanques, Sainte Victoire et provence, pour l'abordage des falaises et autres aventures verticales ! En méditerranée et au delà …

La paix des braves

La paix des braves est une toute nouvelle voie de Castelvieil, située dans un secteur sauvage, entre le Bidule et la raide ligne de Blanc. Elle est logique et naturelle, dans une belle face. Cette nouvelle voie ne parcourt que la partie basse de la paroi, le long d’un dièdre fissuré évident déjà parcouru dans sa partie supérieure par la « voie de la paix »,qui constitue ainsi une sortie logique et une voie complète.

Première longueur

Première longueur

ce projet n’était pas le mien, la ligne ayant été repérée par Bernard, et déjà tenté par ce dernier début octobre 2016. Parti sans assez de matériel, cette première tentative sa vite avorté. Une semaine après, nous y retournons ensemble et mieux équipés, armés de dizaines de pitons, crochets et même un plomb. Tout ce matériel pèse sur nos épaules, mais c’est enthousiaste que nous approchons la presque île. Nous profitons pendant cette marche des copains du jour qui seront nos voisins de paroi, et qui ont participé à la précédente tentative de notre future voie. Le fait qu’ils n’insistent pas pour participer à cette tentative est presque suspect, mais je sens Bernard remonté comme un coucou Suisse, ce qui est rassurant.

Seconde longueur - Mais si, ça déverse!

Seconde longueur – Mais si, ça déverse!

Quatrième longueur - traversée, engagement, solitude... et bonheur!

Quatrième longueur – traversée, engagement, solitude… et bonheur!

Les rappels se passent facilement, et nous posent au ras de l’eau. Désormais il va falloir remonter, coûte que coûte! Bernard se lance pour la première longueur, une traversée ascendante au ras de l’eau, nous éloignant vers l’est des voies connues. Nous sommes au pied de l’impressionnant bombé de la seconde longueur. Nous trions le matériel éparpillé dans le sac de hissage démesurément grand mais pourtant saturé, et c’est très motivé que Bernard repart dans cette longueur. Il avance efficacement malgré des emplacements pas toujours évident pour les points de progression. La fissure est par endroits totalement bouchée et certains points ont demandé beaucoup de réflexion pour être correctement placés. Après avoir passé une section aux protections douteuses, il place un friend béton et redescend. « Tu vas finir, ensuite c’est facile ». Heu… Peut être!

Effectivement, je reprends la tête et quelques pas d’escalade artificielle faciles m’aident à me rétablir dans un dièdre aisé à remonter, mais qui demandera un peu de nettoyage. J’arrive ainsi au second relais, et fais venir Bernard. Il m’explique que j’ai oublié d’attacher le second marteau, et que ce dernier se trouvait actuellement au fond de la mer. Que les poissons en fassent un bon usage! Ainsi, quatre pitons sont toujours en place et rendront très certainement de précieux services aux premiers répétiteurs.

Un dièdre raide domine le relais. Malheureusement, après examen celui ci se révèle lisse sur une courte section. Bernard part en exploration à droite, et grâce à un système de ressauts verticaux rejoint la chaîne des rappels de la Sans Retour, créant ainsi une très belle longueur en rocher blanc caractéristique. Plus que jamais, nous devons sortir la voie, car nous n’allons pas rentrer par le Bidule! Au dessus du relais, une fissure semble pouvoir passer et rejoindre l’extrémité de la vire de la Ramon. En revanche, la double sangle qui pendouille semble être le témoin d’une tentative sans succès…

Je pars donc à gauche, d’abord par une vire facile qui se transforme rapidement en strate de moins en moins crochetante. Je repère rapidement dix mètres à ma gauche le  dièdre que nous avons dû contourner, et mise alors dessus. Même si la traversée qui m’en sépare n’est pas extrême et un peu protégeable, j’avance prudemment, à la fois inquiet de ne pas trouver un échappatoire et de prendre une très grosse chute, et grisé par cet inconnu et ce dièdre qui semble heureusement de plus en plus facile à mesure que je m’en approche. Finalement, ce dernier se trouve être absolument splendide et bien fissuré, sur un rocher magnifique. Le tirage sera pénible jusqu’à la vire de la traversée Ramon, mais c’est heureux que j’atteins cet objectif, parfaitement au pied de la fissure de la voie de la Paix. Désormais, cette ligne d’escalade part de la mer…

Bernard en a trouvé le nom, et c’est une voie réellement intéressante. L’escalade est belle, et l’ambiance délicieuse, partagée entre l’inquiétude causée par l’engagement et la contemplation imposée par ce cadre extraordinaire… Un grand merci à mon ami pour m’avoir emmené dans son projet, qui restera pour moi un magnifique souvenir d’escalade.

Et le topo!! Bonne grimpe

Et le topo… Bonne grimpe !!

Sur ce, un topo !! Le départ de la voie se fait au ras de l’eau, une fois les rappels de « blanc » tirés.

L1 : 5a; Traverser en ascendance à droite sur un très beau cailloux blanc, en direction d’une niche. Câblés en place, à compléter.

L2 : A1/A2 et 5b; Bombé en artif (actuellement trois pitons en place), puis sortie en libre, sur un rocher agréable à vérifier.

L3 : 5a; Ne pas s’engager dans le dièdre droit au dessus, mais effectuer une traversée ascendante à droite jusqu’à rejoindre la terrasse du second rappel de la sans retour.

L4 : 5c+; Monter sur la vire supérieure, puis traversée franchement à gauche au niveau d’une strate pour récupérer le dièdre préalablement fuit. Remonter celui ci jusqu’à la vire (superbe).

La sortie logique de cette voie est « la voie de la paix », droit au dessus le quatrième relais. Très belle voie également. Plus facile, la sortie de la Ramon permet de rejoindre le plateau sans stress.

1ière ascension : Bernard Pégourié, Nicolas Gay, le 15 octobre 2016

Difficulté : TD/+; A1/A2 et 5C/6a, 100 mètres de développé pour la voie, 140 mètres de dénivelé jusqu’au sommet.

Matériel : Friends C3, C4 du 0.5 au 5. Pitons variés (au cas où quelqu’un récupère ceux de L1), sangles, câblés, hexentrics.

Accueil > Topos d’escalade > France > Calanques > Castelvieil > La paix des braves

Accueil > Topos d’escalade > Ouvertures > La paix des braves